RMC

Crèmes solaires épinglées par UFC-Que choisir: "Pour l'instant les fabricants sont dans le déni"

L'UFC-Que choisir met en cause 5 marques de crème solaire.

L'UFC-Que choisir met en cause 5 marques de crème solaire. - -

L'UFC-Que choisir va porter plainte contre 5 fabricants de crème solaire après des tests menés sur des produits à destination des enfants et offrant selon l'association une protection insuffisante. Sur RMC, Nicolas Godfroy, responsable juridique de l'UFC a appelé mercredi à une "prise de responsabilité" des fabricants.

L'UFC-Que choisir dénonce des "pratiques commerciales trompeuses" de cinq marques. L'association de consommateur a mené des tests sur 17 crème solaires destinés aux enfants et a constaté des défauts de protection sur les produits des marques Clarins, Bioderma, Biosolis, Alga Maris et Lovéa. D'après l'UFC, ces crèmes solaires d'indice élevé, 50 et 50+, n'offrent pas "la protection minimale contre les UVA requise par les experts français et les autorités européennes".

Dans son étude, UFC note que les 17 produits protègent "correctement" des UVB, responsables des coups de soleil, mais pour les cinq produits en cause, la protection aux UVA pose problème. Ces derniers sont pourtant aussi nocifs et sont ceux qui pénètrent au plus profond de la peau.

"On vous indique l'indice pour les UVB et normalement la protection des UVA est au moins un tiers de celle des UVB, mais quand nous avons fait nos tests, on a vu que c'était souvent inférieur", explique Nicolas Godfroy, responsable juridique à l'UFC-Que choisir. 

Mardi, les fabricants se sont défendus, dénonçant des "propos diffamatoires", une "mauvaise interprétation des données" ou encore des tests faussés. Pour Nicolas Godfroy, "c'est l'argument tarte à la crème".

"A chaque fois qu'un test ne plaît pas à un fabricant, il dit qu'on a utilisé la mauvaise méthode. Par contre il y a plein de fabricants qui sont bien notés et à qui la méthode ne pose pas de problème", note-t-il. 

"Les gens font confiance à des marques"

L'association est en train de faire les démarches pour porter plainte contre ces marques et réclame le retrait immédiat de ces produits de la vente. Pour l'heure, l'attitude des fabricants mis en cause ne satisfait pas Nicolas Godfroy. "On attend une réaction des fabricants qui pour l'instant sont surtout dans le déni et pas dans la prise de responsabilité", regrette-t-il. L'UFC-Que choisir espère que la justice ouvrira une enquête.

"C'est un public fragile et qui doit être protégé le plus possible. Pour nous c'est extrêmement important. Les gens font confiance à des marques et on voit qu'il y a une inadéquation entre certaines formules utilisées et la réalité", constate Nicolas Godfroy.

Pour les médecins, en plus d'une protection solaire adaptée, le meilleur moyen de protéger les enfants du soleil est encore de lui faire porter t-shirt et chapeau et de rester à l'ombre. 

C. B