RMC

De plus en plus de fromages pour Vegans: "Les fromages végétaux, c'est l'avenir"

-

- - -

On les appelle les vromages, fauxmages, ou frawmages… Ce sont les fromages végétaux, fabriqués à partir d'oléagineux. Ils ressemblent (parfois) aux fromages traditionnels au niveau de l'aspect et du goût, mais conviennent aux vegans et aux intolérants aux produits laitiers. Interrogée par RMC.fr, Lucie de Ribier, cofondatrice de La Petite Frawmagerie, qui fabrique ces fromages alternatifs, est persuadé que le marché n'en est qu'à ses balbutiements.

Lucie de Ribier, cofondatrice de La Petite Frawmagerie, lancée à Clermont-Ferrand en décembre 2016 et qui emploi aujourd'hui trois salariés.

"C'est un aliment qui manquait sur le marché pour les gens qui, comme nous, ne consomment plus de produits laitiers pour différentes raisons. Je ne trouvais pas sur le marché d'alternatives qui me conviennent tant au niveau du goût qu'au niveau nutritionnel. On a alors décidé de fabriquer nous-mêmes des fromages végétaux et de les vendre, parce qu'on savait qu'il y avait une demande très forte pour ce type de produits. On les invente, nous créons les recettes et on les revend via des magasins bio et des épiceries spécialisées.

Nos fromages végétaux sont fabriqués à base d'oléagineux fermentés et crus. C'est bio et sans gluten. Nous les appelons 'frawmages', en jouant sur le terme anglais 'raw' qui veut dire cru, puisque cela fait partie de la tendance crudivore, appelé aussi raw food. C'est une alternative aux fromages traditionnels qui s'en rapproche au niveau du goût et de l'aspect.

"Une demande très forte pour ces produits"

On a deux types de 'frawmages': d'un côté des pures créations qui ne ressemblent à aucun fromage existant - même si cela pourrait se rapprocher d'un chèvre mi-sec - ; et on a surtout une gamme qui s'amuse à reproduire des fromages existants. On a ainsi reproduit le Bleu d'Auvergne, que l'on commercialise sous le nom de 'Bluffant des Volcans' – notre fromage emblématique. Et on va bientôt avoir la feta, le roquefort et le chèvre… des frawmages qui vont se rapprocher beaucoup du goût des fromages existants.

Ça marche très bien. Cela fait six mois que nous avons commencé et nous avons déjà une gamme de 19 'frawmages', on a une boutique en ligne et nous avons 23 distributeurs. Chaque jour nous recevons des demandes de nouveaux distributeurs qui veulent référencer nos produits parce que leurs clients le leur demandent.

"Des clients vegans, des allergiques, mais pas que…"

Notre clientèle se compose principalement de vegans et d'allergiques ou intolérants aux produits laitiers. On a aussi pas mal de clients habituels des boutiques bio, qui sont curieux et qui aiment les produits innovants. C'est un marché en pleine expansion qui n'est pas encore arrivé à maturité. On est vraiment au tout début du mouvement. Il y a de plus de plus de gens qui se dirigent vers ce type de produits vegan.

C'est vrai qu'aujourd'hui, pour la plupart ces 'frawmages' ne ressemblent pas aux vrais fromages. Il y a encore une marge de progression pour arriver à leur ressembler, mais d'ici quelques dizaine d'années ce sera fait. Certains produits sur le marché sont très ressemblants et arrivent à reproduire exactement les mêmes fromages – camemberts, bleus, avec les mêmes bactéries utilisées par les fromagers. Quand on arrivera à faire des alternatives végétales encore plus ressemblantes, le marché sera encore plus large. Les fromages végétaux, c'est l'avenir du fromage."

Propos recueillis par Philippe Gril