RMC

Des Belges déposent leurs ordures dans sa commune en France: "nous payons pour les autres"

-

- - AFP

En Belgique, les habitants doivent payer pour déposer leurs ordures. Et certains Belges vivant près de la frontière avec la France ont trouvé la combine: déposer leurs ordures chez leurs voisins français. Le maire du village frontalier de Boeschèpe dans le Nord, Pierre Bourgeois (PS), va écrire au procureur de la République pour l'alerter sur ce phénomène.

Pierre Bourgeois est maire PS de Boeschèpe:

"Les Belges paient pour déposer leurs ordures. Ils paient au sac. Ils achètent des sacs officiels en mairie et paient une redevance en même temps. Nous, on la paie sur notre feuille d'impôts. Mais eux vont chercher des sacs anonymes au supermarché et les déposent chez nous, comme ça ils ne paient ni d'un côté, ni de l'autre.

Je suis maire de Boeschèpe depuis 2001 et ça a toujours été comme ça. Il faut en prendre un sur le fait pour espérer que ça change. Mes collègues belges sont tout à fait disposés à mettre un article dans leurs journaux municipaux pour dissuader les fraudeurs.

Je vais envoyer une lettre au procureur aujourd'hui (jeudi). J'ai eu l'opportunité de prendre en photo une personne qui déposait ses poubelles en France mais on n'a pas daigné prendre ma plainte en gendarmerie, donc j'écris directement au procureur et je verrai bien ce qu'il va me répondre.

Quand j'ai demandé à la personne pourquoi elle déposait ses poubelles, elle m'a dit qu'elle était en Europe et qu'elle avait le droit. Je lui ai expliqué gentiment que c'était l'Europe, certes, mais que les impôts n'étaient pas les mêmes. Quand j'ai photographié la plaque d'immatriculation, la personne est partie très vite, donc elle savait qu'elle n'avait pas le droit de le faire.

"La gendarmerie et les douaniers ont d'autres chats à fouetter"

Et toutes les communes frontalières subissent la même chose, le problème c'est que la gendarmerie et les douaniers peuvent verbaliser mais ils ont d'autres chats à fouetter en ce moment avec l'état d'urgence.

Sur notre feuille d'impôts, nous payons de plus en plus, et surtout nous payons pour les autres, donc c'est un peu gênant. Le tonnage moyen du syndicat de communes qui ramasse les ordures ménagères est de 270kg par an et par habitant. Nous, on est à 312kg. Donc c'est un surcoût financier qui est payé par l'ensemble des habitants. Et puis quand on voit des sacs s'accumuler le dimanche soir ou le lundi matin, ce n'est jamais très joli.

Les autres maires essaient tous de lutter à leur manière: certains leur demandent gentiment, d'autres portent plainte. On essaie tous d'empêcher ça.

La solution serait de faire comprendre aux Belges qu'ils risquent 1.500 euros d'amende pour importation de déchets, donc ça pourrait les calmer. Et si on en prend un sur le fait et que les bourgmestres font un petit article, ça va aussi les calmer.

Et si le procureur me dit qu'il n'y a aucune infraction, tant pis, on continuera à payer pour les Belges. Mais ce n'est pas logique".

Propos recueillis par Paulina Benavente