RMC

Deux millions de bénéficiaires de la prime Macron: "Ça donne envie d'en faire plus!"

-

- - -

Près d'un milliard d'euros ont été versés à des salariés depuis janvier dans le cadre de la prime pouvoir d'achat mise en place par Emmanuel Macron.

C’était une des réponses d’Emmanuel Macron à la crise des "gilets jaunes". Le 10 décembre, le président de la République avait annoncé une prime défiscalisée de 1000 euros maximum que les entreprises étaient invitées à verser à leurs salariés. Au total, deux millions de personnes l’ont touchée. En moyenne, ils ont perçu 450 euros. 

Et même les petites entreprises ont joué le jeu. En effet, 40% du total a été versé dans des PME de moins de 50 salariés. Négociateur en immobilier dans une PME à Limoges, Corentin a touché la prime défiscalisée en fin d'année dernière. "C’est toujours agréable de recevoir une prime. 1000 euros, c’est quasiment un SMIC, ça correspond à un mois de travail", confie-t-il.

Ce jeune actif a notamment utilisé cette somme pour faire des cadeaux à ses proches. Pour lui, cette prime est une source de motivation

"Quand le patron annonce qu’il va donner une prime grâce aux bons résultats, ça booste, ça donne envie d’en faire plus. L’employeur n’était pas dans l’obligation de verser cette prime, donc le fait qu’il l’ait donnée, ça prouve qu’il me fait confiance, qu’il croit en moi et qu’il compte sur moi", poursuit le salarié. 

Vers une pérennisation ?

Avec 2 millions de primes défiscalisées, les entreprises ont joué le jeu, se félicite François Asselin. Le président de la confédération des petites et moyennes entreprises plaide pour l'élargissement de cette prime.

"Ce qu’on souhaiterait, c’est que cette prime devienne pérenne. Que chaque année, on puisse verser jusqu’à 1000 euros à ses salariés, sans taxe, sans impôt. Ce ne sont pas deux millions de salariés qui pourraient en profiter, mais bien plus puisqu’en France, on a environ 18 millions de salariés dans le secteur marchand", explique-t-il.

La prime annoncée par Macron peut encore être versée jusqu'à la fin du mois.

Nicolas Ropert avec Guillaume Descours