RMC

Doit-on éviter d’acheter bio dans les grandes surfaces ? Ça fait débat sur RMC

Selon l’UFC Que Choisir, la grande distribution applique des marges, en moyenne, 75% plus élevées sur les produits bio que sur les produits issus de l’agriculture conventionnelle.

Les pommes de terre, les tomates, et les pommes sont les trois fruits et légumes bios les plus consommés par les Français. Et d'après l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, ce sont sur ces produits que les marges brutes des grandes surfaces sont les plus importantes.

En moyenne, un supermarché gagne 2 fois et demi plus d’argent avec une pomme bio qu’une pomme classique. Pourquoi cela est possible ? Car ça marche. La grande distribution est devenu le premier acteur du bio: "Les marges de la grande distribution ne sont pas justifiées. Aujourd’hui on a des coûts de production égaux à un conventionnel. Tout ce qui est choux etc, ils ne sont pas loin des 3 euros pièces et nous quand on les vend 2 euros on est contents", assure Julien Bouche, maraîcher dans l'Eure.

Un taux de marge brut équivalent

Pour les fruits et légumes, les prix seraient même 20% moins cher dans les enseignes spécialisées. Mais les distributeurs dénoncent une étude qui n'est "pas sérieuse" et devrait être nuancée. Car les grandes surfaces n’appliquent pas une marge fixe en euro, mais un pourcentage sur le prix d’achat du produit: "Le taux de marge brut pour le bio et le conventionnel est à peu près équivalent", explique Yves Puget, directeur de la rédaction du magazine des professionnels de la consommation LSA.

Actuellement, un Français sur deux se dit prêt à dépenser un peu plus pour acheter responsable, selon une étude Harris Interactive de 2018. Acheter responsable notamment pour mieux rémunérer les petits producteurs.

Lucas Scaltritti (avec G.D.)