RMC

"Dupin Quotidien": l'alimentation végétale en pleine croissance

L'alimentation végétale prend de plus en plus de place dans les rayons des supermarchés.

L’alimentation végétale prend de plus en plus de place dans les rayons de nos supermarchés. Steak végétal, plat végétarien, ou mention vegan sur des produits alimentaires. Il n’y en a jamais autant eu dans nos rayons. Plus de 5400 références en 2019 d’après le Groupe d’étude des protéines végétales. Un record.

Au total, ça représente 380 millions d’euros de ventes en moyenne en grandes surfaces l’an dernier. Soit 24% de plus qu’en 2017. On est loin de la part du bio, mais le secteur devrait continuer de grimper chaque année, pour dépasser les 600 millions d’euros de ventes en 2021. 

Et les industriels ne visent pas seulement la population végane. Ces Français qui refusent de manger tout produit issu d’animaux restent en minorité. Tout comme les végétariens. Au total, un peu plus de 2% de la population. Dans le viseur des industriels surtout, les flexitariens. Comprenez, ces consommateurs qui choisissent de manger moins de viande, et d’en privilégier la qualité. Ils sont aujourd’hui 23 millions, soit plus d’un Français sur 3. 

Les fast-food s'y mettent

Même les fast-food l’ont aussi compris. Chez McDonald's, on peut déjà trouver un sandwich végétarien depuis 2 ans et demi. Mais la chaîne a surtout lancé il y a quelques mois un Big Mac végétal en Allemagne. Sans viande ni fromage. 

Burger King lui expérimente ce mois-ci aux Etats-Unis son burger star, mais sans viande. Un substitut végétal qui imite le goût du bœuf. Grâce à une protéine, la léghémoglobine de soja, qui crée le goût du sang. L’agence de sécurité alimentaire américaine vient d’autoriser sa vente en supermarchés, sous pression des industriels.

La viande alternative n’est donc pas à prendre à la légère. Le secteur pourrait atteindre 140 milliards de dollars dans les 10 prochaines années, et conquérir 10% du marché global de la viande d’après une étude Barclays. Les producteurs de viande eux-mêmes s'y mettent. Le numéro un mondial JBS a lancé en juin dernier au Brésil son propre burger végétarien.

Le problème, c’est que ces viandes alternatives sont parfois bourrées d'additifs, fabriquées à partir de soja aux pesticides, et pas à l'abri de rappels pour raisons sanitaires

Anaïs Bouitcha avec Guillaume Descours