RMC

Dupin quotidien: les baskets vont-elles tuer le marché de la chaussure?

Les petites ballerines, les nu-pieds et même les bottines n'ont plus la cote. Les jeunes ne jurent plus que par les baskets. Avec plus de 5% de croissance annuelle, le marché de la chaussure de sport représente désormais 63% des ventes chez les enfants. Quid des ventes de chaussures de sport pour adulte ?

Les chaussures traditionnelles sont-elles vouées à disparaître au profit des chaussures de sport ? Depuis plusieurs années les baskets ne cessent de gagner du terrain, et certaines enseignes historiques de chausseurs s’inquiètent.

Si vous avez un ado ou une ado à la maison, vous êtes bien placé pour le savoir. Les petites ballerines, les chaussures nus pieds, et même les bottines n’ont plus la cote. Les jeunes ne jurent plus que par les baskets. Avec plus de 5% de croissance annuelle, le marché de la chaussure de sport représente désormais 63% des ventes, c’est-à-dire que plus de 60% des chaussures pour enfants vendues l’an dernier sont des baskets.

Plus de la moitié des chaussures hommes vendues en 2017

Et le phénomène ne touche pas que les enfants et les adolescents. Selon la Fédération française de la chaussure, plus de la moitié des chaussures vendues l’an dernier à des hommes étaient également des baskets. C’est moins flagrant chez les femmes mais tout de même.

Les chaussures de type chaussures en cuir féminines ont baissé de plus de 5% alors que les baskets sont en croissance de 4%. De plus en plus de femmes se convertissent aux baskets dans toute circonstances, avec toute tenue, ça ne choque plus personne de voir une femme porter des baskets avec une jupe ou une robe.

Et toutes les marques de chaussures de sport en profitent. Le groupe Adidas a atteint un record de 21,5 milliards de chiffres d’affaires l’an dernier. Et le groupe Puma a vu ses ventes de chaussures s’envoler de 21% !

Les magasins traditionnels souffrent

Pendant ce temps les magasins de chaussures plus traditionnels souffrent parce que ceux qui en profitent ce sont d’abord les enseignes spécialisées dans le sport type Décathlon. Elles représentent à elles seules plus d’un quart des ventes de chaussures en France. Ensuite ce sont les sites internet type Sarenza qui sont les gagnants de ce phénomène. Les autres enseignes elles sont restées sur le coté de la route.

L’exemple le plus flagrant c’est l’enseigne André qui est déficitaire depuis plusieurs années et qui est en train d’être rachetée d’ailleurs par le site internet Spartoo. Le groupe Desmazières est aussi en grande difficulté puisque ses 224 magasins Chaussexpo viennent d’être placés en redressement judiciaire.

Marie Dupin