RMC

"Dupin quotidien": les ventes privées sont-elles vraiment des soldes avant... les soldes?

Les soldes d'hiver débuteront après demain, mercredi matin, et dureront jusqu'au 18 février. Mais en réalité les promotions sont partout depuis plusieurs jours déjà, et font beaucoup de mal aux commerçants indépendants.

De nombreux Français ont déjà commencé à faire les soldes. Depuis plusieurs jours, on trouve des réductions dignes d’une deuxième ou troisième semaine de démarques: - 40 % sur de nombreux produits chez Zara par exemple, qui ne s’en cache pas d’ailleurs. Quand on tape Zara dans un moteur de recherche, l’enseigne nous dirige directement vers un onglet qu’elle appelle 'soldes' alors que les soldes n’ont pas commencé.

C’est ce qu’on appelle les fameuses ventes privées. Comme leur nom l'indique, ces ventes privées doivent normalement s'adresser à une clientèle restreinte, par exemple si vous avez une carte de fidélité. "Le fait de proposer une carte de fidélité pour accéder aux ventes privées est une pratique déloyale", selon le ministère de l’Economie. Et pourtant, c’est ce que font de nombreuses enseignes. Par exemple vous allez sur le site internet d'Etam vous vous inscrivez à la newsletter et vous recevez un code pour bénéficier des ventes privées "tout à -40%". Evidemment c’est le cas dans la plupart des grandes enseignes.

Achats à prix cassés

Ce phénomène a des conséquences dévastatrices pour les petits commerces indépendants. Le marché de la mode en France a perdu en dix ans 14 % de sa valeur en dix ans. Pas parce qu’on achète moins de vêtements mais parce qu’on achète à prix cassés. En 2018, près de 47,5 % des ventes textiles ont été réalisées sur des articles en promotion ou en soldes, selon le cabinet d’études Kantar. Résultat: entre 2012 et 2016, 15.000 boutiques indépendantes de vêtements ont fermé leurs portes. Mais les grands groupes, comme Vivarte, ont pu être concernés par des fermetures de points de vente et des licenciements.

Résultat, 56% des Français pensent que les soldes ne servent plus à rien, selon une étude publiée en octobre. C’est pour lutter contre ce phénomène que le gouvernement a décidé de réduire la période de soldes de 6 à 4 semaines. Sauf que le projet de loi qui entérine ce changement n’a pas encore été examiné par le Sénat donc les commerçants devront attendre au moins les soldes d’été pour le mettre en place.

Marie Dupin