RMC

"Dupin Quotidien": pourquoi avons-nous tant de mal à jeter?

Pourquoi avons-nous tant de mal à jeter? C'est le thème d'un livre qui sort aujourd'hui. En pleine période des grands ménages de printemps... Et c'est vrai qu'on a du mal à se débarrasser des objets qu'on a tendance à accumuler alors qu'on ne les utilisera plus jamais.

"Ça peut toujours servir. C'est le titre du livre de Guillemette Faure. Et c'est un titre qui parle à tout le monde...Nous sommes vraiment de petits écureuils qui accumulent des choses totalement inutiles. Ça s'inscrit dans la théorie de l'évolution de tout temps pour la survie de l'espèce il fallait garder des choses, le mieux équipé survit le plus longtemps. Mais ce que l'espèce n'a pas prévu c'est le développement de la société de consommation. 90% des gens ont accès à une abondance de bien. Mais on a peur de manquer, même si tous nos besoins sont pourvus on continue d'entasser.

On entasse des objets totalement inutiles!

L'exemple le plus parlant ce sont les savonnettes dans les hôtels (deuxième poste de dépense des hôtels) dans nos tiroirs on a de quoi se laver jusqu'à la fin de nos jours et pourtant on ne les utilise pas. Idem pour les sachets de sauce pizza ou sauce soja qu'on garde dans le frigo alors que s'ils sont là c'est que vraisemblablement on n'aime pas ça. Il y a aussi les affaires de bricolage: se faire croire qu'on va faire les choses un jour. Et tout ça a des conséquences très concrètes puisqu'on observe un boom du business des 'storage', des garde-meubles (chiffre de croissance de + 15% par an dans toutes les périphéries de villes).

Donc pour ne pas se laisser envahir on s'attaque en priorité à ces objets inutiles

Oui avant de se lancer dans un ménage de printemps on empêche ces objets d'entrer dans la maison. On ne prend plus les savonnettes dans les hôtels (même si c'est gratuit). Ensuite on fait l'inventaire de ce qu'on a chez soi et on élimine tous les doublons. Est-il vraiment utile de garder une vingtaine de coquetiers chez soi? Deux marteaux? Le Tiroir à chargeur avec tous les vieux modèles de chargeur et comme on ne sait pas exactement à quel appareil ils correspondent on les garde au cas où. On garde aussi pour des raisons totalement obscures des cassettes VHS, des télécommandes qui ne fonctionnent plus et des pièces de monnaie de pays qui ont disparu. Donc tout ça, on s'en débarrasse.

Pour les vêtements la bonne technique c'est la technique des cintres. On les met tous dans le même sens et on les retourne dès qu'on a utilisé un vêtement. Ceux qui n'ont pas bougé au bout d'un an, on donne, on jette ou on revend. Si vous ne les avez pas mis pendant un an vous allez probablement pas les remettre l'année prochaine. Et on termine avec livres: une vraie galère, un nid à acariens… Il faut se faire la remarque de ce qu'on a déjà relu et de ce qu'on relira. Autre astuce: avoir chez soi un espace purgatoire où on garde les choses qui vont vers la sortie pour les apporter aux associations qui récoltent les dons. Tous les 6 mois on vide le purgatoire."

Marie Dupin