RMC

Eau du robinet polluée: "nous achetions l'eau en bouteille pour les femmes enceintes"

-

- - -

Selon une étude de l'UFC-Que Choisir, 3 millions de Français ont accès à une eau du robinet polluée. C'est le cas des habitants du village du Houga, dans le Gers (1.223 habitants), où l'eau est qualifiée de "très mauvaise", en raison de la présence excessive de pesticides et de nitrates. Sur RMC.fr, sa maire, Patricia Feuillet-Galaber, explique qu'elle a dû mettre en place une distribution de packs d'eau minérale pour les femmes enceintes et les nourrissons.

Patricia Feuillet-Galaber, maire de la commune du Houga, dans le Gers. Selon l'UFC-Que Choisir, l'eau du robinet sur la commune est "très mauvaise", en raison de la présence de nitrates et de pesticides.

"A cause des nitrates présents dans l'eau du robinet, on est tenu de distribuer de l'eau embouteillée aux femmes enceintes et pour les nourrissons. Des packs sont mis à leur disposition à la mairie. C'est maintenant à la charge du syndicat des eaux, mais jusqu'à maintenant c'est nous qui achetions l'eau en bouteille pour la distribuer à la quinzaine de femmes enceintes que nous avons chaque année. Mais jusqu'à preuve du contraire, il n'a pas été dit que nous allions être tous intoxiqués par les nitrates. C'est gênant pour l'embryon en développement dans le ventre de sa mère et le nourrisson jusqu'à six mois, mais après ça va.

L'eau du robinet vient d'un forage sur notre commune. On ne sait pas exactement d'où vient la pollution. Ce qui est sûr, c'est qu'il est situé près d'une carrière, où les eaux de ruissellement s'infiltrent directement dans la nappe. Il n'y a pas de de filtration naturelle des eaux de ruissellement.

"Les habitants nous questionnent"

Dans notre secteur, chacun trouve des solutions et tente de faire le nécessaire pour pallier ce problème. Certaines communes captent et filtrent l'eau avec des filtres à charbon, par exemple. En ce qui nous concerne, nous avons décidé depuis 2012 d'adhérer au schéma départemental d'alimentation en eau potable, pour nous raccorder à un nouveau forage, dit "Grenelle", sur la commune d'Estang, à une quinzaine de kilomètre.

C'est vrai que c'est long, mais c'est lié aux contraintes administratives. Tout ce qui est administratif prend du temps. On ne va pas se raccorder au nouveau forage en un mois alors que nous sommes à plusieurs kilomètres, qu'il y a tout un tas d'études à faire et qu'il faut installer un tuyau d'eau. Les plans de subventions, les appels d'offres… tout ça fait que ça traîne.

"On espère disparaître des listes noires"

Les habitants ne râlent pas, ils s'adaptent, et ils voient qu'on fait tout ce qu'on peut pour solutionner ce problème-là. Ils savent que nous ne distribuons pas sciemment de l'eau remplie de nitrates. Les habitants nous questionnent là-dessus, on leur répond, et surtout on explique. Il y a des soucis quand ça a l'air d'être un problème qu'on ignore ou qu'on ne traite pas en priorité. Mais là, la population sait que le problème est en voie d'être traité, d'ici la fin de l'année ou début 2018. Et après, j'espère qu'on ne sera plus dans les listes noires de l'UFC-Que Choisir".

Propos recueillis par Philippe Gril