RMC

"Expliquez-nous": le "Black Friday" va-t-il être interdit?

Faut il boycotter le Black Friday, ce jour de solde qui vient des Etats-Unis et qui a lieu  ce vendredi ? Des députés voudraient même interdire à l’avenir cette opération commerciale.

Va-t-on assister à la fin du Black Friday en France? Dans le pays, les promotions, les rabais, les braderies sont autorisés deux fois six semaines par an. En Janvier-Février, les soldes d’hivers. En Juin-Juillet, les soldes d’été. À l’Assemblée lundi soir, en commission, les députés ont donc validé un texte qui interdit les promotions du Black Friday qui seraient assimilées à une pratique commerciale agressive passible d’une forte amende et même d’une peine de prison. 

La loi ne sera pas votée avant ce vendredi, mais elle pourrait s’appliquer l’an prochain. C’est l’ancienne ministre socialiste de l’écologie Delphine Batho qui mène ce combat. Elle veut mettre fin à cette “arnaque” à la gloire de la consommation. Un autre député, ancien de la république en marche Matthieu Orphelin dénonce une opération commerciale anti-sociale et anti-écologique.

Parce que le Black Friday, c’est le triomphe de la vente en ligne. Elisabeth Borgne, ministre de l’écologie, qui vient du monde de l’entreprise et qui n’est pas une adepte de la décroissance a dénoncé lundi matin une "frénésie d’achat" en expliquant que l’an dernier, au lendemain du Black Friday, un million de colis ont été livrés rien qu’à Paris. Livrés avec des camionnettes polluantes.

Amazon, destructeur d'emplois

Le Black Friday, c’est aussi le jour de gloire d’Amazon, le numéro un mondial de la vente en ligne. Et Amazon pollue autant qu’un pays comme la Bolivie, avec sa flotte de bientôt 70 avions-cargos, ses bateaux, ses camions. Avec des clients qui veulent être livrés toujours plus vite et qui dit livraison rapide dit livraison polluante. 

Amazon pollue aussi avec ses Datacenters, son autre grande activité. Ses superordinateurs qui accueillent les clouds, polluent autant que le Portugal. Tout cela en créant beaucoup d’emplois. Mais en en détruisant encore plus. Mounir Mahjoubi, l’ancien secrétaire d’état au numérique estime qu’un emploi créé par Amazon en détruit 2,2 dans le petit commerce. 

Amazon en France aurait créé 9000 emplois et en aurait détruit 20.000. Et tout cela en ne payant des impôts que sur 40% de son activité en France. Le reste est déclaré au Luxembourg. Le géant Américain conteste ces chiffres, sur la création d’emplois et sur l’écologie. Il affirme avoir dépensé 100 millions de dollars pour la reforestation et avoir acheté 100.000 camionnettes électriques pour les livraisons. 

Cependant, malgré les appels au boycott, des records de vente seront battus vendredi. Selon les études, deux Français sur trois comptent profiter des promos. 80% des moins de 35 ans, mais aussi 57% des retraités. Ils vont dépenser en moyenne 230 euros. 

Apparaît aux Etats-Unis dans les années 50

Les plus acharnés seront prêts dès minuit jeudi soir devant leur ordinateur avec les cartes de crédit à la main. Ils vont acheter dans l’ordre, des vêtements, de l'électroménager, puis de l’informatique. 

C’est en 2013 seulement que l’on a vu les premières promotions en France à cette date. Essentiellement sur Internet. Et cela ne fait que deux ou trois ans que l’on peut parler d’une frénésie d’achat, ou d’une orgie de consommations pour reprendre les termes que ceux qui le boycott utilisent.

Aux Etats-Unis, on parle du Black Friday, depuis les années 50. C’est en fait le vendredi qui fait le pont entre Thanksgiving et le week-end, et qui sert à lancer la période de fêtes de fin d’années. Thanksgiving, qui est d’ailleurs la fête la plus importante de l’année après Noël. C’est le jour où l’on mange une dinde en famille pour célébrer les premiers colons qui étaient arrivés en Amérique en 1620 à bord du Mayflower et qui avaient partagé des dindes avec les Indiens. 

Le lendemain de cette fête religieuse est désormais consacré au shopping. On se presse dans les centres commerciaux. À tel point que cela créait d’immenses bouchons et comme dans les années 50 presque toutes les voitures étaient noires, on a appelé cela le vendredi noir, le Black Friday.

Nicolas Poincaré