RMC

Faire payer la taxe sur les ordures ménagères en fonction du poids des poubelles? Ça fait débat sur RMC

En France, 150 communes sont déjà passées à ce système. S'il y a un risque de voir la facture augmenter, notamment la première année, pour certains ce système a un aspect pédagogique.

À la Roche-sur-Yon, plus vous jeter, plus vous payez. La ville a instauré comme à Besançon, mais aussi dans de plus petites communes la taxe sur les ordures ménagères en fonction du poids des déchets

Parmi les communes qui ont mis en place ce système, on retrouve également Auneau en Eure-et-Loir, où Vincent Augé est responsable du syndicat intercommunal de la collecte et du traitement des ordures ménagères.

"Ça a eu un côté pédagogique. On est passé de 250 kg par habitant à 194 kg d’ordures ménagères. De nombreux déchets recyclables qui étaient encore présents dans les ordures ménagères ont été récupérés dans le tri sélectif en mettant en avant le compostage individuel, éviter le surplus d’emballage. Donc on a mis un système de facturation pour vraiment maîtriser la facture des déchets", explique-t-il.

En moyenne, en France, nous produisons 354 kg de déchets par an et par habitants. C’est 2 fois plus qu’il y a 40 ans. C’est aussi plus qu’en Allemagne, ou au Royaume-Uni. Mais c’est largement moins qu’aux Etats-Unis ou encore en Belgique, Italie, Finlande, Norvège. Pour réduire les déchets, ces 4 derniers pays ont massivement adopté la taxe en fonction du poids. Résultat, jusqu’à 50% de déchets jetés en moins. On recycle plus, on achète aussi moins de produits suremballés.

Augmentation de la facture

Le problème, c’est que ce système revient beaucoup plus cher. Parce qu’il faut installer des capteurs sur les poubelles pour calculer le nombre d’enlèvements par semaine ou le poids des déchets. Un coût qui est évidemment répercuté sur la facture aux habitants. À Châteauneuf-sur-Loire, dans le Loiret, Didier Bezard proteste contre l’inflation de la taxe des ordures depuis qu’elle est devenue incitative.

"Les usagers au lieu d’avoir le bénéfice de leur geste citoyen n’ont aucun avantage. Les élus de notre territoire ont profité de l’instauration de la redevance incitative pour appuyer sur le crayon et nous faire des factures plus qu’indigeste en augmentant en gros de 300% la facture. C’est plus qu’inadmissible", précise-t-il.

Pour éviter ces hausses de taxe, le gouvernement a fait adopter dans le budget 2019 un mécanisme de remboursement des communes. En clair, si elles mettent en place cette taxe incitative, elles ont le droit d’augmenter les tarifs de 10% la première année. Ce sera remboursé par l’Etat. Et les communes devront ensuite trouver des solutions pour diminuer les frais de gestion.

Certains s'inquiètent aussi des gestes d'incivilité et notamment de voisins qui viendraient remplir leurs poubelles. Pour Laura Châtel, membre de Zero Waste France, "c'est la grande angoisse quand on met en place ce genre de système". "C'est là que c'est intéressant aussi que la commune mettent des moyens de contrôle, de suivis", poursuit-elle. Cependant, elle nuance en expliquant que dans les communes qui ont mis en place ce système, un tel phénomène n'est pas constaté.

Matthieu Rouault avec Guillaume Descours