RMC

Faut-il supprimer le Black Friday?

L'ancienne ministre de l'Écologie a déposé un amendement pour faire interdire cette pratique venue des États-Unis. Pourtant, selon un sondage, la majorité des Français sont plutôt favorables Black Friday.

Delphine Batho, l'ancienne ministre de l'Écologie, a déposé un amendement visant à interdire le Black Friday. Un amendement adopté par les députés en commission lundi soir. La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne évoque de son côté la "frénésie de consommation".

Pourtant, de leur côté, les Français ont une bonne opinion de l'opération. À la sortie des boutiques, Marc a les bras chargés de sacs. Le père de famille profite des promotions du Black Friday pour faire des cadeaux. 

"Il y avait moins 30% sur du parfum ou sur des livres également. C’est une belle opération qui profite à tout le monde à la fois pour les commerçants et pour nous. Si on peut en profiter et faire quelques bonnes affaires, ce n’est pas plus mal", affirme-t-il. 

Les marques ont saisi l'enjeu. Clémence reçoit des dizaines d'e-mails d'offres promotionnelles. Et la jeune femme a fini par céder, même si sa conscience la rattrape. "C’est de la grande distribution, c’est des gros chiffres, des grosses ventes, des grosses livraisons aussi. Donc je suis partagée entre les bonnes affaires et l’impact écologique de ces opérations", explique-t-elle. 

La crainte d'un Noël 2018 bis pour les commerçants

La surconsommation, c'est ce qui pousse Sabrina à boycotter cette opération commerciale. "On est amené à acheter des choses dont on n’a pas nécessairement besoin. Je trouve ça un peu consumériste, c’est de la promo sur de la promo, c’est totalement oppressant. Il y a des promos à tout-va, on ne sait même plus laquelle regarder et au final ça donne un côté anxiogène", confie la jeune femme. 

La députée Delphine Batho veut aller jusqu'à interdire le Black Friday. Impensable pour Yohann Petiot, membre du Conseil du commerce de France.

"Faut-il rappeler qu’il y a depuis un an des milliers de commerçants qui ont vu leur activité baisser à cause du mouvement des ‘gilets jaunes’? Aujourd’hui s’ouvre la période des fêtes de Noël qui est une période essentielle pour les commerçants. C’est un soutien aussi au commerce que font les Français en cette période de fin d’année. On ne peut pas se permettre de rater une nouvelle fois une saison de Noël après celle qu’on a vécu l’année passée", affirme-t-il. 

Deux Français sur trois ont prévu de faire des achats cette semaine selon un sondage BVA dévoilé ce mercredi. 

Caroline Philippe et Romain Cluzel avec Guillaume Descours