RMC
INFO RMC

Fermeture d’ING en France: après les comptes bancaires, des assurances-vie également bloquées

La mère de Florent avait souscrit une assurance-vie chez ING, la banque qui a quitté le marché français. Mais depuis son décès, impossible pour lui et ses frères et sœurs de récupérer les 83.000 euros qui leur sont dus.

En octobre dernier, RMC racontait à quel point l’arrêt des activités d’ING en France se faisait dans la douleur. Au moins 10.000 clients de la banque en ligne avaient vu leur argent disparaître sans explication. C’était le cas de Claude, qui avait appelé RMC à l’aide. L’association France Conso Banque lançait alors une procédure d’action collective.

Mais il semblerait que, depuis, ING tente de se rattraper. Ou peut-être d’éviter d’aller en justice. Déjà, Claude avait récupéré ses 200.000 euros. Et c’est une information RMC: depuis les premières révélations, près de 200 clients lésés ont pu régler leurs litiges à l’amiable. "C’est quasiment notre meilleur score de médiation", a confié à RMC France Conso Banque, qui gère encore une cinquantaine de dossiers en souffrance.

"Peut-être qu'on ne verra pas l'argent"

Mais il y a d'autres dysfonctionnements. C'est notamment ce que raconte Florent, dont la mère est décédée le 6 juin dernier. Elle avait souscrit une assurance-vie chez ING. En juillet, son contrat a automatiquement basculé chez Boursorama. Les deux banques avaient un accord. Depuis, Florent n’arrive pas à obtenir le déblocage de son héritage: 83.000 euros pour lui et ses quatre frères et sœurs.

"Notre mère avait tout à fait sa tête, elle était très rigoureuse administrativement. J'essaye de prendre le relais, elle m'a tout laissé, tout confié, elle m'a fait confiance et maintenant je suis obligé de dire à mes frères et sœurs que peut-être on ne verra pas l'argent. Je me sens démuni", explique Florent.

"Timing compliqué"

Comme toujours dans ce type de dossier, tous les interlocuteurs se renvoient la balle. Florent est désespéré: "Boursorama, le courtier, me rebasculent sur Generali. L'assureur et Generali me renvoient vers Boursorama quand je les ai au téléphone, parce que je les ai eus très peu souvent au téléphone. La porte se ferme à chaque fois et je ne vois pas comment m'en sortir".

RMC a repris tout son dossier et a d'abord sollicité ING: la banque assure que le contrat ne lui appartient plus et qu’il faut voir avec Boursorama. Boursorama répond de son côté que le décès de la maman de Florent est intervenu dans un "timing compliqué". C’est la raison pour laquelle les documents nécessaires à la succession n’ont pas été réclamés plus tôt à notre auditeur. 

Quoi qu’il en soit, la banque assure à RMC que le déblocage de cette assurance-vie est une priorité, qu’il sera fait dans les plus brefs délais et que les 83.000 euros seront versés à Florent et ses frères et sœurs au plus tard dans les 30 jours suivant la réception des documents demandés.

RMC s'engage pour vous
Pour contacter notre cellule : rmcpourvous@rmc.fr

Elise Denjean, Joanna Chabas, Maryline Ottman, Amélie Rosique