RMC

Fin des vacances: "On doit gérer les départs des clients mais aussi les départs des saisonniers du camping"

-

- - -

Vous êtes nombreux à prendre la route ce samedi avant de reprendre le chemin du travail dès lundi. Dans les campings, c’est donc l’heure de remballer tentes, glacières et autre matériel.

Fini la bronzette à la plage, le farniente et les grasse matinées… L’heure de la rentrée approche pour des millions de Français.

Dans les campings, on s’active pour partir à l’heure. A Narbonne, au camping la Nautique, on compte 38 départs rien que pour ce samedi.

"Tout ce qu’on a déballé, il faut le ranger maintenant"

A l’emplacement 146, la famille Pinon est en plein rangement avant le grand retour dans l’Oise. Il faut dire qu’avec cinq adultes, trois enfants et 600 kilos de matériel, mieux vaut être organisé.

"Là on repli tout. Tout ce qu’on a déballé, il faut le ranger maintenant. On a la tente de 12 places, on a la tente cuisine, on a le haut vent pour manger dehors, on a les frigidaires, on a tout. Une fois arrivé à la maison, il faudra tout décharger après".

Quelques emplacements plus loin, Hervé et ses quatre enfants se préparent aussi à partir. Un moment pas très agréable que le chef de famille prend avec philosophie: "Il y a des choses à préparer. On va reprendre le chemin du travail et le chemin de l’école".

"Les fiches de paie, les soldes de tout compte de tous nos saisonniers"

Une période compliquée aussi pour les professionnels, qui doivent gérer la fin de saison avec les vacanciers mais aussi avec les saisonniers.

"On doit gérer les départs des clients mais également toute la gestion interne des employés du camping. C’est-à-dire, les fiches de paie, les soldes de tout compte de tous nos saisonniers", explique Myrien Malquier, la directrice du camping.

"Ce n’est pas du tout les mêmes vacanciers hors saison et en saison, on retrouve plus le troisième âge"

Et ce n’est pas fini, dès lundi, ce sera au tour des vacanciers de septembre de prendre leur quartier au camping. Et Myriem Malquier, prépare déjà l'arrivée d'une nouvelle clientèle.

"Je dirais même que les premiers sont déjà là. Soit, c’est du passage vu qu’on n’est pas loin de l’autoroute. On a pas mal de passages pour ceux qui partent ensuite passer deux ou trois mois en Espagne donc on les voit à l’arrivée et au retour. Après, on a beaucoup de clients qui viennent et qui sont là pendant un mois, un mois et demi. Ce n’est pas du tout les mêmes vacanciers hors saison et en saison, on retrouve plus le troisième âge qui eux, demandent moins d’activités au camping et cherchent plus un confort sur place et pas forcément tout ce qui est animations".
Estelle Henry (avec C.P.)