RMC

Glyphosate: "La Commission européenne doit complètement revoir sa proposition"

L'Union européenne n'a pas tranché sur l'avenir du glyphosate en France lors d'un vote pour renouveler pour 5 ans la licence de l'herbicide controversé. Pour François Veillerette, président de Générations futures, association de défense de l'environnement, la Commission européenne doit revoir sa copie.

Toujours pas d'accord européen sur le glyphosate. Les représentants des 28 Etats membres de l'UE ont une nouvelle fois échoué jeudi à s'accorder sur l'avenir du glyphosate, lors d'un vote qui n'a pas réuni la majorité requise pour renouveler pour 5 ans la licence de l'herbicide controversé.

La nouvelle proposition de réautorisation faite par la Commission européenne, pour une période deux fois plus courte qu'elle ne le souhaitait initialement, n'a pas convaincu les pays les plus réticents, comme la France.

Pour François Veillerette, président de Générations Futures, une association de défense de l'environnement, c'est bon signe: "On est satisfaits parce que les 10 ans ne sont pas passés, les 5 ans ne sont pas passés non plus. Aujourd'hui on voit que la Commission européenne n'a pas le soutien de l'Europe sur cette question-là. Il faut que la Commission européenne revoit complètement sa proposition sinon elle va se retrouver sans aucune légitimité".

"Comment on fait légalement pour dire que l'on arrête dans 3 ans?"

François Veillerette prévient toutefois qu'il faudra planifier une sortie du glyphosate: "Nous voulons mettre en garde contre une chose: si on se contente de voter pour 3 ou 4 ans en plus sans prévoir une sortie du glyphosate on va se retrouver dans 3 ou 4 ans avec le même débat et les mêmes échecs au niveau de l'Europe. Le vrai problème du gouvernement c'est comment on fait légalement pour dire que l'on arrête dans 3 ans?"

Le président de Générations futures que des alternatives au glyphosate existent: "rotation des cultures, désherbage mécanique, produits d'origine naturelle".

P.B.