RMC

Grandes enseignes ou petits commerçants, les Français vont devoir choisir à l'occasion du Black Friday

Le Black Friday, c’est ce vendredi 4 décembre. Et les Français vont devoir choisir entre grandes enseignes et petits commerçants, durement touchés par la crise.

Croiser d'autres clients dans des boutiques, même pour faire des bonnes affaires, ce n'est pas vraiment du goût de Roxane. Alors cette année, le Black Friday, ça sera "surtout sur internet". Et si ça ne veut pas dire qu'elle renonce à aider les petits commerçants: "Il y a beaucoup de commerçants indépendants qui ont leur site, qui font du clique & collecte". Elle avoue aussi que ça ne sera pas forcément une priorité: "Si on a moins 40%, on va se diriger vers le -40 du grand commerçant", avoue-t-elle.

Inconcevable pour Elise. Son Black Friday à elle, ça sera un petit tour chez les petits commerçants. Question de morale:

"On sait que les petits commerçants ont beaucoup souffert de la situation. Le confinement a fait prendre conscience des limites de notre société. Si c'est pour aller se précipiter dans les grandes enseignes trois jours après le confinement cela n'a pas beaucoup de sens Il faut aussi que les petits commerçants soient capables de gérer cette situation et rendre leurs produits accessibles".

Cela, c'est tout l'enjeu pour les commerçants. Sandra termine la préparation de sa boutique du sud de Paris et cette année, plus encore que d'habitude, ce Black Friday est un rendez-vous à ne pas manquer: "De toute façon, notre chiffre d'affaires sera faussé pour cette année. C'est juste pour limiter au maximum les pertes". Et elle sent qu'elle peut compter sur ses clientes pour réussir cette journée: "On a quand même eu un élan de solidarité et elles ont été au rendez-vous".

"Le commerçant doit vendre mais à un prix normal et non pas avec des promotions à tout-va"

Mais pas sûr que cela suffise. Car les réductions proposées par les petits commerçants ne peuvent pas rivaliser avec celles des grandes enseignes. Et les indépendants qui jouent le jeu prennent un risque selon Bénédicte Boudet Corric, la déléguée générale de la Confédération des commerçants de France:

"Le but du commerçant c'est de vendre ses marchandises quand ses stocks sont au plus haut. Les marchandises sont payées auprès des fournisseurs donc le commerçant doit vendre pour avoir de la trésorerie mais à un prix normal et non pas avec des promotions à tout-va qui vont lui faire perdre de l'argent". 

Elle redoute aussi que de nombreux achats de Noël se fasse pendant ce Black Friday, chez les grandes qui proposent des prix cassés ! Autant d'achat qui ne se feront pas chez les petits commerçants.

Martin Bourdin et Garance Munoz (avec Guillaume Dussourt)