RMC

Guerre en Ukraine: Marine Le Pen alerte sur les "conséquences dramatiques" pour le pouvoir d'achat des Français

La candidate à l'élection présidentielle Marine Le Pen s'est inquiétée ce vendredi matin, sur RMC\/BFMTV, des conséquences des futures sanctions économiques infligées à l'encontre de la Russie.

La guerre se poursuit ce vendredi en Ukraine après le début de l'invasion russe la veille. La candidate à l'élection présidentielle Marine Le Pen, invitée de RMC-BFMTV ce vendredi matin, assure qu'elle "condamne totalement" cette "violation de l'intégrité et de la souveraineté de l'Ukraine", tout en expliquant qu'il faudrait essayer de trouver une issue diplomatique à cette crise.

Elle poursuit en expliquant qu'elle ne "souhaite pas" que la France envoie des troupes françaises pour combattre en Ukraine, mais ne voit pas d'inconvénients à renforcer le contingent de troupes en Roumanie. En effet, la France va accélérer le déploiement dans le cadre de l'Otan de soldats en Roumanie, pays frontalier de l'Ukraine, comme l'a annoncé le président Emmanuel Macron à l'issue d'un sommet exceptionnel de l'UE.

"Les Français sont déjà extrêmement fragilisés aujourd'hui en raison de l'effondrement de leur pouvoir d'achat"

En revanche, la candidate du Rassemblement national insiste sur le point du pouvoir d'achat ce vendredi matin et s'inquiète des sanctions économiques visant la Russie. La députée réclame une "protection des Français", non pas sur le plan militaire, mais économique.

"Il est évident que selon la nature des sanctions qui vont être prises et leur application, il peut y avoir des conséquences terrifiantes sur le pouvoir d'achat des Français. Notamment dans le domaine de l'énergie et des matières premières. Il ne faut pas traiter cela par-dessus la jambe, car les Français sont déjà extrêmement fragilisés aujourd'hui en raison de l'effondrement de leur pouvoir d'achat et de la hausse du prix de l'énergie. Si on ne tient pas compte de cette situation, on va se retrouver avec des prix qui vont doubler, voire pire."

La candidate appelle ainsi ce vendredi matin sur RMC-BFMTV que ce ne soit pas les Français qui souffrent des conséquences des sanctions économiques qui seront imposées à la Russie.

J.A.