RMC

Il n'est pas impossible que Carrefour décide de faire des rayons avec Fnac-Darty

Le géant français de la distribution Carrefour a annoncé 2.400 départs volontaires. Pour Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution, le groupe "très en retard sur le digital", n'a pas su renouveler ses magasins.

Carrefour, le géant de la distribution français, a annoncé mardi la suppression de 2.400 postes via des départs volontaires, , un plan de sauvegarde de l'emploi pour les 2.100 salariés des 273 ex-magasins Dia, ainsi qu'une réduction de coûts de deux milliards d'euros et un virage vers le commerce en ligne et le bio.

L'une de grandes décisions stratégiques est l'investissement de 2,8 milliard d'euros sur 5 ans, "soit six fois plus que les investissements actuellement consentis" pour se renforcer dans le numérique. Un site unique en France, Carrefour.fr, qui aura vocation à être développé dans d'autres pays, doit être lancé en 2018. Le PDG du groupe Alexandre Bompard, a annoncé qu'il n'y aurait aucune fermeture de magasin.

"L'installation de corners"

Olivier Dauvers spécialiste de la grande distribution, est revenu sur ce plan de "transformation". Pour lui, Carrefour a raté le virage de la modernisation de ses magasins, alors que les Français sont de moins en moins attirés par les hypermarchés. Le groupe est "très en retard sur le digital", alors que ses concurrents, ont développé l'implantation de "corners" au sein de leurs hypermarchés.

Un "corner" Fnac-Darty chez Carrefour?

Au micro RMC de Jean-Jacques Bourdin, Olivier Dauvers explique ainsi que Carrefour pourrait, comme certains de ses concurrents, créer des espaces avec une autre marque, et notamment de e-commerce:

"Ce qui est sûr, c'est que le magasin généraliste qui vend de tout et qui se dit bon sur tout, ça n'existe plus. On a besoin de trouver des hypermarchés spécialistes. C'est d'ailleurs pour cela que les alimentaires sont en train de réinventer des petits "corners", des stands. Il y a aussi du nouveau en non-alimentaires, en high-tech par exemple. Il n'est pas impossible que Carrefour décide de faire un "corner" dans ses magasins siglé Fnac-Darty. On voit déjà le cas chez son concurrent Géant-Casino qui a fait venir sa marque de e-commerce, Cdiscount, dans les hypermarchés, qui signe les rayons non-alimentaires. C'est le mélange entre le on-line et le off-line, et ça c'est l'avenir. Et comme Carrefour est très en retard sur le digital, il est aussi en difficulté. C'est une autre explication des problèmes de Carrefour", a-t-il conclu.
Bourdin Direct