RMC

Ils militent contre la consommation de poissons, "les oubliés de la cause animale"

Des militants de l'association Vegan Impact se mobilisent à Paris le 20 mai 2017 dans le cadre de la Journée européenne de la mer

Des militants de l'association Vegan Impact se mobilisent à Paris le 20 mai 2017 dans le cadre de la Journée européenne de la mer - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Des militants de l'association Vegan Impact ont manifesté samedi à Paris contre les "souffrances" infligées aux poissons, à l'occasion de la Journée européenne de la mer.

Le corps peint en bleu, allongés au sol et recouverts de filets de pêche, ou la bouche barrée d'un adhésif bleu, plusieurs dizaines de militants de l'association Vegan Impact se sont rassemblés samedi place Saint-Michel à Paris. Objectif : sensibiliser les consommateurs sur les conditions dans lesquelles sont pêchés les poissons, qui "sont un peu les oubliés de la cause animale", selon Alexandra Blanc, présidente de l'association.

"Les gens consomment de moins en moins de viande à cause des scandales dans les abattoirs, mais il se réfugient un peu dans le poisson. Or, les poissons souffrent également atrocement, vraiment dans des conditions terribles. Ils sont asphyxiés, ils meurent harponnés, ils sont éventrés vivants", a-t-elle dénoncé.

Les Français consomment 35 kg de poisson par an

"Les Français sont de gros consommateurs de poisson, ce sont ceux qui consomment le plus en Europe, avec 35 kilos de poisson par an, ce qui fait 100 grammes de poisson tous les jours par Français, c'est vraiment énorme, il faut être un peu raisonnables et arrêter ce désastre pour les poissons et pour l'environnement", a ajouté la présidente de l'association.

L'association Vegan Impact souligne, dans un communiqué, que "de nombreux spécialistes s'accordent à affirmer que les océans risquent d'être vidés de la faune marine d'ici 2050". "Plus de 1.000 milliards d'animaux marins sont tués chaque année pour notre consommation dans des conditions terribles. Aujourd'hui, 95% des espèces marines sont menacées, soit par la pêche, soit par les dégâts causés par celle-ci. Les océans ne peuvent plus assouvir les besoins insatiables de nos pratiques alimentaires", explique l'association.

Me.R. avec AFP