RMC

Impôts, emploi, lourdeur administrative: les artisans veulent faire entendre leur voix pendant le "Grand débat"

Les artisans veulent peser dans le grand débat national en insistant sur le fait qu'il sont une filière qui recrute et ne délocalise pas et qui devrait ainsi être mieux valorisée.

Des "grands débats" s'organisent un peu partout en France entre citoyens, et les artisans ont aussi décidé de faire entendre leur voix. Selon la chambre des métiers et de l'artisanat, qui vient de lancer une série de réunions publiques pour réunir les artisans partout en France, la question de l'économie et de l'emploi doit être plus présente dans le débat national.

Il est vrai que l'on pense beaucoup aux particuliers mais on oublie les entreprises (PME, TPE). Les artisans veulent faire remonter des propositions qui leur tiennent à cœur. Sont abordées dans ces débats entre artisans la question de l'équité entre petits commerçants et grands groupes industriels devants les normes et les réglementations, les travailleurs indépendants, la fiscalité des entreprises.

Des doléances et surtout des propositions

La toute première consultation des artisans était organisée jeudi soir dans les Pays de la Loire, à Angers. Ils étaient une cinquantaine, avec des doléances et surtout des solutions à proposer.

Comme celles de Patrice, prothésiste dentaire, qui n'est pas satisfait du prélèvement à la source :

"Là où je suis contre c'est que je pense que ce n'est pas le rôle d'un entrepreneur d'être un préleveur. Ma proposition serait de faire un prélèvement direct sur le compte bancaire de la personne et non plus dans l'entreprise."

"Important de prendre en compte ce secteur qui embauche, qui ne délocalise pas"

Celui qui est chargé de compiler toutes les propositions, c'est Bernard Stalter, le président du réseau national des chambres de métiers. 

"Lourdeur administrative, contrainte des normes, non-considération, l'apprentissage considéré considéré comme une voie de garage quand ça doit devenir une filière d'excellence... Voilà 4-5 sujets que je défendrai auprès du président de la République."

Il rappelle aussi que les artisans peuvent apporter des réponses sur l'emploi: "Je crois qu'il est très important de prendre en compte ce secteur qui embauche, qui ne délocalise pas."

Bernard Stalter demande à Emmanuel Macron d'animer une réunion publique avec les artisans de France comme il l'a fait pour les maires et les citoyens.

Anaïs Denet (avec James Abbott)