RMC

L'iPhone 4 obsolète lundi? "Apple méprise le consommateur et l'environnement"

Un iPhone 4.

Un iPhone 4. - David Paul Morris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

L'iPhone 4 vit ses dernières heures. Apple a décidé de rendre obsolète lundi 31 octobre son smartphone lancé en 2010. A cette date, il ne sera plus possible de le mettre à jour ou de le réparer, faute de pièces détachées. Une "stratégie d'obsolescence" dénoncée sur RMC.fr par Laetitia Vasseur, fondatrice de Halte à l'Obsolescence Programmée.

Laetitia Vasseur, fondatrice de Halte à l'Obsolescence Programmée.

"Plus de services après-vente, impossibilité de réparer l'iPhone 4, d'avoir les pièces détachées… C'est vraiment l'illustration d'une stratégie d'obsolescence programmé et d'un mépris pour le consommateur comme pour l'environnement. Bien sûr, Apple reste une marque importante, mais les choses commencent à changer avec des ventes en baisse, parce qu'à force de prendre les gens pour des idiots avec ces stratégies d'obsolescence programmée, le succès diminue.

Quand on est consommateur et qu'on a besoin d'un téléphone portable, on va commencer à se dire: 'est-ce qu'il n'y a pas d'alternative?'. Parce qu'on sait qu'Apple n'est pas très fiable en matière d'obsolescence programmée. Ce ne sont pas les seuls à faire ça, mais ce sont des pionniers en la matière, avec une accumulation de mauvais exemples, avec l'erreur 53 sur l'iPhone 6 qu'on a eue il y a quelques mois… C'est vraiment une marque qui a une stratégie en ce sens-là.

"Des impacts environnementaux et sociaux"

On sait qu'il y a quantité de portables qui dorment dans les tiroirs parce qu'ils ne sont plus utilisés ou réparables. A chaque fois qu'on pousse à la consommation d'un téléphone neuf, il faut prendre en compte que derrière il y a tout un processus de fabrication qui a des impacts sociaux et environnementaux importants. Pour fabriquer un téléphone portable, il faut extraire des minerais rares dans des mines des pays du sud, sans compter le transport. De plus ces mines servent à financer des conflits armés en Afrique.

Le capitalisme peut-il se passer de l'obsolescence programmée? C'est une bonne question. Il faut savoir que, au-delà de la réflexion globale sur la consommation qu'il est important de mener, il existe des modèles d'entreprises qui cherchent à allier l'innovation avec des modes plus soutenables et éthiques, contrairement à Apple. Par exemple, Fairphone qui fabrique des téléphones modulaires, en kit, sur lequel on va pouvoir changer toutes les pièces: le téléphone est conçu pour durer longtemps tout en accompagnant le progrès technologique.

"Le consommateur doit montrer sa volonté de produits durables"

Mais aujourd'hui c'est difficile de trouver un téléphone modulaire ou sans obsolescence programmée. Mais la demande est là, on l'a vu lorsque que Fairphone a lancé un crowdfunding pour lancer son téléphone modulaire. Les citoyens doivent vraiment montrer leur volonté à vouloir des produits robustes, durables et réparables. Mais après derrière, il faut aussi que les entreprises entendent ça, et de même proposent des choses pour aller vers moins d'obsolescence programmée. Il y a des exemples récents d'entreprises qui vont vers ça: Fairphone ; Séb qui essaie d'aller vers des produits plus réparables ; Malongo, qui dès 2006 a lancé une cafetière sans obsolescence programmée".

Propos recueillis par Philippe Gril