RMC

"La France a abandonné la Guadeloupe": le combat de David qui n'a pas l'eau courante chez lui

RMC S'ENGAGE POUR VOUS - Tous les matins, à 6h50, Marie Dupin et la rédaction de RMC trouvent des solutions aux questions et problèmes du quotidien des auditeurs.

"On a de l'eau le dimanche matin. Peut-être le samedi soir si on a de la chance...": David vit une situation incroyable en 2021.

Il a quitté la métropole pour travailler en Guadeloupe avec sa femme et son fils de quatre ans. Ils ont aménagé dans une très belle résidence avec une vue sur la mer à Petit-Bourg. Mais malheureusement, ils n'ont d'eau courante que quelques heures seulement par semaine.

C’est David lui-même qui nous a contacté via l’adresse mail RMCpourvous@rmc.fr.

"On a de l'eau uniquement le dimanche matin ou samedi soir si on a de la chance, jusqu'au lundi matin. Quand l'eau arrive le samedi soir, on fait 'alléluia, il y a de l'eau'. On court, on remplit tous les bidons qui nous restent de disponibles, toutes les machines à laver, toute la vaisselle qu'on avait dû laisser de côté dans le lave-vaisselle (qui est une horreur)... Ce sont des désagréments que je n'ai jamais connu en métropole" désespère-t-il.

"Il n'y a jamais eu de travaux de rénovation"

Au total 200 habitants sont concernés dans 2 résidences voisines à Petit Bourg. Ca fait 4 ans que ça dure. Ces habitants ont créé un collectif. Mais rien ne bouge.

"Je ne comprends pas comment, dans un pays comme la France, on peut encore se dire que l'on pas l'eau courante, de l'eau au robinet. C'est ahurissant. En métropole, ça ne passerait pas, ça n'existerait même pas. C'est inadmissible que ça dure et qu'on ne trouve pas les responsables, qu'il n'y ait pas de travaux. Le réseau est vétuste et il n'y a jamais eu de travaux de rénovation. L'Etat français a laissé tomber son île: on ne fait pas partie du territoire français" dénonce le père de famille sur RMC.

"Les travaux ne peuvent pas permettre d'avoir de l'eau quotidiennement"

Une détresse, qui, ont beaucoup de mal à avoir un interlocuteur sur ce dossier. RMC a tenté de joindre la mairie, le syndicat chargé de l’eau, le SIAEAG, ou encore la préfecture. Et à force d'insister, on a fini par avoir le maire de Petit-Bourg au téléphone.

"Les travaux qui ont été réalisés ne peuvent pas permettre d'avoir de l'eau quotidiennement. Nous avons mis en place des citernes, mis en place un syndicat mixte qui regroupe l'ensemble des collectivités aujourd'hui... Nous sommes tous dans l'attente de la résolution de ces difficultés. Le syndicat compte bien sur les financements de l'Etat" souffle David Nébor. 

La mairie de Petit Bourg attend donc des financements de l'Etat. Sauf que le ministère des Outre-Mer précise que l'eau n'est pas la compétence de l'Etat. Bref tout le monde se renvoie la balle...

Et en attendant David et ses voisins continuent de se débrouiller avec des bidons et des citernes. Et ils ne sont pas les seuls. Un quart des habitants de l'ile subissent régulièrement des coupures d'eau à cause de la vétusté du réseau.

En sept ans, l'Etat a versé 90 millions d'euros de subventions. Il en faudrait des centaines pour rénover toutes les canalisations de la Guadeloupe.

Marie Dupin et Benoit Ballet