RMC

"La guerre est déclarée": Amazon lance ses soldes 7 jours avant la date officielle, au grand dam des commerçants

Amazon

Amazon - AFP

Les commerçants, petits ou grands, sont vent debout contre Amazon qui s'offre deux jours de soldes une semaine avant la date officielle donnée par le gouvernement français.

Si en France, les soldes sont réglementées, dans le pays imaginaire d’Amazon, il n’en est rien. Alors le groupe américain a décidé de lancer ses "Amazon Primes Days" lundi et mardi prochain, une semaine avant les soldes d’été pour les commerçants. Ces derniers ont bien tenté de se plaindre auprès d’Alain Griset le ministre des PME et Bruno Le Maire celui de l’Economie mais ils ne peuvent visiblement rien faire.

De fait, le géant du e-Commerce se soustrait à la réglementation des soldes, peut s’asseoir sur la nouvelle réglementation européenne sur la TVA qui doit entrer en vigueur au 1 er juillet et les entrepôts d’Amazon échappent à la tascom, une taxe sur les surfaces commerciales.

"La guerre est déclarée par Amazon, une fois de plus. Alain Griset et Bruno Le Maire nous ont dit qu’ils avaient contacté le PDG d’Amazon et qu’il avait répondu qu’il ne supprimerait rien", raconte ce jeudi sur RMC le Francis Palombi président de la confédération des commerçants.

Alors pourquoi ne pas laisser les commerçants commencer leurs soldes dès lundi ? "Nous ne voulons pas tomber dans cette spirale infernale parce que les très petites entreprises du commerce qui constituent le commerce de proximité cher aux consommateurs, n’ont pas les mêmes marges que les grands groupes". Et il menace d’agir, en allant devant le Conseil constitutionnel.

>> A LIRE AUSSI - Stationnement payant des deux-roues à Paris: Pécresse accuse Hidalgo de "ségrégation sociale"

"L'Etat français a les moyens de faire ce qu’il faut pour que ça s’arrête"

Même les géants de la distribution en veulent à l’entreprise de Jeff Bezos : "Amazon, ils arrivent avec des nouveaux concepts, on veut qu’ils paient les mêmes taxes que nous et qu’ils aient les mêmes normes que nous. Après on n’a pas peur du loup, on va le repousser dans sa forêt", assurait mercredi sur RMC Michel-Edouard Leclerc, le président du Groupe Leclerc.

"Aujourd’hui il y a des promos partout, des ventes privées tout le temps. Sur Zalando il y en a toujours", rappelle ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules" Joëlle Dago-Serry. "Si on ne veut pas acheter plein pot, j’ai une possibilité infinie de ne pas passer par le commerce en bas de chez moi. Quand je vais chez le commerçant du coin, c’est pour soutenir l’économie locale et de mon pays", tempère-t-elle.

Dans une tribune publiée dans Le JDD, les commerçants déplorent un décalage de calendrier, et leur position, toujours normés et dépendants du ministère. "En captant un maximum de clientèle et de pouvoir d'achat avant que les consommateurs ne soient autorisés à profiter des soldes chez leurs commerçants, Amazon brise ce moment attendu par les commerces physiques pour écouler leurs stocks accumulés durant le confinement et refaire leur trésorerie", assure le collectif Sauvons nos commerçants à l’origine du texte.

Johnny Blanc le fromager des "Grandes Gueules" est lui pour la méthode forte : "Ça fait des années qu’on en parle de ces monstres du commerce, ils rient au nez de l’Etat français, ils font ce qu’ils veulent ils n’en n’ont rien à foutre. Je pense que l’Etat français a les moyens de faire ce qu’il faut pour que ça s’arrête", plaide-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Des "incohérences" dans certaines déclarations: ces éléments sur lesquels les enquêteurs interrogent le mari de Delphine Jubillar en garde à vue

G.D.