RMC

Le gel de nombreuses cultures va-t-il entraîner une pénurie et une hausse des prix?

Avec le gel qui a touché de nombreuses cultures, les prix des fruits pourraient exploser cet été.

Jérôme, 15 ans de marché, a vu tous ses producteurs subir le gel qui a touché la France la semaine précédente et pourrait faire son retour localement. Conséquence, cette année, il n'y aura peut-être pas d'abricots, cerises ou pêches: "Il y a des retards de production. On a très peu de fraises alors qu'en avril en général on déporte un peu. On va s'adapter à la situation, on fera avec des produits d'import mais on privilégie d'abord le produit français".

Dans ses clients fidèles, Elisabeth, fervente défenseur des produits français, fera l'effort sur le prix: "Je suis fruits et je suis pour la France donc ça veut dire que ça sera plus cher. Mais ça m'est égal si on en a".

>> A LIRE AUSSI - "Il y a encore plein de places et on ne voit personne": à Beauvais, le centre de vaccination peine à écouler ses doses d'AstraZeneca

"Je préfère des abricots français que des abricots espagnols"

Bernard, qui vient de prendre ses gariguettes, aime lui aussi acheter Français: "Je préfère des abricots français que des abricots espagnols". Acheter Français oui, mais pas si les prix gonflent trop: "On réfléchit un peu vu que la situation est compliquée pour tout le monde". À titre de comparaison, l'année dernière, la perte de production d'abricot avait fait grimper les prix de 37%...

Le président de la République Emmanuel Macron a apporté son soutien aux agriculteurs touchés par le gel: "Tenez bon ! Nous sommes à vos côtés et le resterons", a assuré le chef de l'Etat. De son côté le Premier ministre Jean Castex a promis "des enveloppes exceptionnelles" et annoncé le déplafonnement du régime d'indemnisation des calamités agricoles.

>> A LIRE AUSSI - Deux personnes suspectées d'avoir transformé un gîte en boite de nuit en garde à vue près de Toulouse

Fanny Boucaud (avec G.D.)