RMC

Les poubelles s'accumulent à Paris: "On stocke dans la cave, ça commence à sentir"

Avec la grève des éboueurs, les poubelles s'accumulent dans la moitié des arrondissements parisiens. Autour des terrasses, les restaurateurs utilisent le système D pour tenter de garder place nette et ne pas faire fuir les clients.

Sur les trottoirs parisiens, face aux terrasses des cafés et des restaurants, les poubelles débordent. Dans le 9e arrondissement de Paris, Henri, un restaurateur parisien n'a pas vu de camion benne depuis trois jours. Pour éviter à ses clients de prendre un verre le nez dans les poubelles, il doit improviser. "Pour l'instant, on stocke ça dans la cave, mais ça commence à sentir un peu", explique le restaurateurs.

Depuis plusieurs jours, les chauffeurs de camions-bennes de la ville Paris sont en grève contre la loi Travail. La principale usine de traitement des déchets d'Ivry-sur-Seine est également à l'arrêt depuis onze jours et jusqu'au 14 juin. Sans attendre que la situation se débloque, Pierre, a trouvé une autre combine pour sauver sa terrasse, quitte à flirter avec la légalité.

"Il y a des gens qui passent en fin de journée avec un camion ouvert sur l'arrière. Je pense qu'ils partent le déverser quelque part en région parisienne, on ne sait où, mais en tout cas ça nous permet de libérer l'espace sur le trottoir. En échange, il y a un petit billet évidemment...", admet ce commerçant. 

"On se parfume"

Julien, qui tient un magasin de bières avec dégustation craint pour son commerce si les poubelles continuent de s'accumuler devant sa boutique. "Boire une bière avec des mouches dans le magasin, c'est pas terrible", constate-t-il. Pendant l'Euro, il a prévu de diffuser les matches et sait que ses clients sortiront dans la rue pour fumer et devront supporter les odeurs. Pour les déchets de son magasin, il a trouvé une solution qui ne peut qu'être temporaire.

"Je prends les sacs, soit dans ma voiture donc ça donne une bonne odeur ou soit dans les transport en commun pour les emmener jusque chez moi et les vider dans les poubelles de mon domicile".

Dans le restaurant gastronomique de Marc, on préfère en rire et tenter de distraire les clients des nuisances. "On fait des grands grands sourires, encore plus que d'habitude et puis on se parfume !" Avec ses voisins restaurateurs, il envisage de prendre les choses en main si les poubelles continuent de s'accumuler. "On se passe le mot, on se dit qu'on va se louer un camion tous ensemble, aller peut-être mettre ça devant la CGT... ou l'Elysée, ça dépend des opinions".

Vendredi Anne Hidalgo, la maire de Paris a promis que "toutes les ordures seront ramassées". 

Carole Blanchard avec Anaïs Denet