RMC

Malgré leurs promesses, les banques profitent toujours autant de leurs clients les plus fragiles

RMC
Pas d'augmentation des tarifs bancaires en 2019 et des frais d'incident plafonnés à 25 euros pour les plus fragiles: c'est ce qu'avaient promis les banques l'an dernier. Et elles n'ont absolument pas tenu parole d'après une enquête.

En 2018, les banques avaient promis du changement pour leurs clients en délicatesse financière, en annonçant notamment le plafonnement des frais d'incident à 25 euros. Mais selon une enquête de 60 millions de consommateurs et de l'Union des familles, pour 78% des clients interdits bancaires et surendettés, les frais d'incidents ne sont toujours pas plafonnés.

C'est aussi le cas pour 9 clients fragiles sur 10, des clients qui gagnent moins de 1800 euros et qui paient plus de 40€ de frais d'incidents chaque mois. C'est grave, puisque le plafonnement concerne tout de même 3,6 millions de Français et que la Banque de France et le ministre de l'Economie lui-même se sont félicités de sa mise en place il y a quelques mois.

Les conseillers bancaires ne proposent presque jamais le plafonnement à leurs clients fragiles

Pis encore, les conseillers bancaires ne proposeraient presque jamais le plafonnement à leurs clients les plus fragiles. À la place, on leur propose d'abord de leur rembourser les frais prélevés. Soit. Sauf que si les frais ne sont pas limités dès le départ, et qu'ils sont prélevés à chaque fois que le client dépasse son découvert, cela va aggraver sa situation dans l'immédiat. Ensuite, le calcul des remboursements est assez obscur. Pour les 3 clients sur 10 qui ont été dédommagés, ils ont reçu entre 1 euro 50 et 200 euros.

Autre solution proposée par certains conseillers : augmenter l'autorisation de découvert. Là encore, pourquoi pas, mais ça ne va pas aider les plus fragiles à maîtriser leur budget, et donc à stabiliser leur situation. Cerise sur le gâteau, dans 1 cas sur 10, le conseiller a tout simplement proposé de supprimer le découvert. Résultat, des frais d'incidents démultipliés.

Des frais d'incident qui rapportent gros aux banques

Chaque année, ces frais d'incident rapportent 6 milliards et demi d'euros aux banques. Difficile de tirer un trait sur un tel chiffre. Surtout en période de baisse des taux. Mais il n'y a pas que sur ces frais d'incidents que les banques se font de l'argent. Attention aussi aux assurances emprunteur lorsque vous voulez souscrire un crédit immobilier par exemple. Les banques les facturent très cher, résultat, cela leur rapporte 9 milliards d'euros par an.

Dernière stratégie en date du groupe Banque Populaire Caisse d'Epargne: un emprunt tout compris, avec une assurance hors de prix que vous allez payer au prix fort pendant les 10 premières années. Du coup votre crédit va vous coûter 10.000 euros plus cher qu'un crédit classique à cause de cette assurance. Et ce sera moins rentable pour vous de le revendre après 10 ans, la banque ne vous laisse donc pas partir. 

Alors qu'en comparant et en souscrivant à une assurance extérieure, vous pourriez réaliser 150 euros d'économies par mois sur les 10 premières années. Et en général on revend son crédit au bout de 8 ans.

Sachez également que l'on peut changer d'assurance chaque année à la date anniversaire. C'est votre droit.

Anaïs Bouitcha