RMC

"Mesures d'allégement" pour les commerces le 1er décembre: quelles conditions pour rouvrir?

Le président de CCI France a par ailleurs expliqué les hausses de prix constatées dans certains commerces par la nécessité de couvrir des surcoûts et de ne pas travailler à perte.

Le président de CCI France a par ailleurs expliqué les hausses de prix constatées dans certains commerces par la nécessité de couvrir des surcoûts et de ne pas travailler à perte. - Pixabay

DUPIN QUOTIDIEN - Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Marie Dupin, dans "Apolline Matin", sur RMC.

Une lueur d'espoir pour les petits commerces: lors de son point presse, Jean Castex a annoncé que des "premières mesures d'allégement" du reconfinement pourraient toutefois intervenir au 1er décembre si la situation sanitaire s'améliore. Mais elles seraient "strictement limitées aux commerces que nous avons pu fermer", a-t-il ajouté. Mais quelles conditions? 

En réalité, il n'y a même que les commerces pour qui la situation pourrait évoluer au 1er décembre à la condition que la situation sanitaire s'améliore, que le nombre de nouveaux cas par jour continue de s'infléchir, et à condition que le nombre de patients en réanimation commence à diminuer ce qui n'est pas le cas pour le moment.

Donc la réouverture n'est pas du tout acquise. Elle est même exclue pour les restaurants, les bars et les salles de sport qui eux resteront fermés quoi qu'il se passe au-delà du premier décembre. 

Et si réouverture des commerces, il y a, ce sera avec un protocole sanitaire renforcé. Le ministre de l'Economie n'est pas vraiment rentré dans les détails mais plusieurs pistes sont à l'étude.

D'abord un renforcement de la "jauge": c'est à dire du nombre de personnes autorisées dans chaque magasin. Aujourd'hui, la jauge est de 4 mètres carrés par client dans les espaces de plus de 400 mètres carrés. On pourrait passer à 8 ou à 10 mètres carrés.

Cette question est aussi à l'étude pour les petits commerces. La piste de la prise de rendez-vous est aussi sur la table pour certains commerces. Oui, mais lesquels? On ne le sait pas encore: ça fait partie des discussions.

En attendant cette possible réouverture le gouvernement annonce de nouvelles mesures d'aide pour les commerçants. Notamment en ce qui concerne les loyers commerciaux.

Bruno Le Maire a annoncé que les bailleurs commerciaux qui renonceront à leur loyer du mois de novembre bénéficieront d'un crédit d'impôt de 50%, et non de 30% comme prévu jusqu'ici. Si le loyer est dû par un grand magasin de 250 à 5.000 salariés, le crédit d'impôt sera alors d'un tiers du montant du loyer.

Marie Dupin (avec J.A.)