RMC

"Payez en 2, 3 ou 4 fois": pourquoi le paiement fractionné est dans le viseur de l'Union européenne

L'Union européenne s'attaque aux paiements fractionnés, plébiscités par les Français mais qui s'apparentent à du crédit à la consommation sans pour autant respecter la législation en vigueur.

Payer en 2, 3 ou 4 fois, de plus en plus de magasins le proposent à leurs clients. Mais ça risque de devenir plus compliqué à l'avenir. L'Union Européenne s'inquiète de ce paiement fractionné. Le principe c'est le même que pour un crédit à la consommation : vous acheter maintenant vous payer plus tard.

Sauf que ce n'est pas un crédit à la consommation classique, il n'y a pas forcément d'intérêt c'est juste que vous différez le paiement de 15 jours, d'un mois, ou que vous payez en plusieurs fois. C'est attractif. Beaucoup de consommateurs européens y ont recours, plus de 30% des Français cette année.

C'est même en France que ça évolue le plus rapidement parce qu'on achète énormément sur internet et souvent ça va ensemble. Une paire de baskets repérées sur internet: 90 euros dans le panier. Au moment de régler, le site vous propose de les payer en trois fois, vous vous dites "30 euros par mois, ça rentre dans mon budget", et hop, le paiement est validé en quelques clics.

Un paiement qui échappe parfois à la règlementation

Mais ces paiements échappent à la règlementation parce que la loi actuelle, qui est censée réduire les risques en cas de crédit à la consommation ne concerne que les crédits supérieurs à 200 euros remboursés sur plus de 3 mois. Donc on peut tout à fait recourir au paiement fractionné sans avoir à respecter cette loi.

Ça veut dire que les commerçants n'ont pas à constituer un dossier, ils n'ont pas d'obligation de conseil. C'est un peu un no man's land réglementaire et ça pose question. Le risque même s’il n'y a de frais supplémentaires c'est que des foyers en difficulté multiplient les paiements en plusieurs fois jusqu'à ce qu'ils n'arrivent plus à faire face.

Donc l'idée de Bruxelles, ce serait d'étendre les règles du crédit à la consommation au paiement fractionné. Que tout le monde soit logé à la même enseigne.

Évidemment ça ne va pas plaire aux acteurs financiers qui se sont positionnés sur le marché ces derniers mois et qui craignent que plus personne n'ait recours au paiement fractionné si ça devient quelque chose de compliqué. Il va donc y avoir des discussions et compte tenu des délais européens, il va falloir attendre au moins un an pour que la nouvelle directive entre en vigueur.

>> A LIRE AUSSI - Les Français non-vaccinés revenant d'Espagne et du Portugal devront présenter un test PCR de moins de 24h

Caroline Philippe