RMC

Pour Marc, arboriculteur, le retour du froid est une aubaine

Le froid et la neige qui envahissent la France ne font pas que des malheureux: ainsi des arboriculteurs, comme Marc Fauriel, pour qui le froid va permettre de stopper la floraison des arbres, presque entamée après un mois de janvier exceptionnellement doux.

C'est dur pour les organismes, c'est un cauchemar pour les automobilistes… Et pourtant, le retour du froid et de la neige ne fait pas que des malheureux… les arboriculteurs par exemple, s'en réjouissent. Pour eux, le froid glacial qui traverse le pays, ce froid qu'on n'attendait plus, est une bonne nouvelle alors que les arbres étaient quelque peu déboussolés par la douceur exceptionnelle de janvier, qui avait précipité la reprise de la végétation. Le froid va ainsi éviter aux arbres fruitiers de bourgeonner trop tôt. "C'est indispensable", s'enthousiasme sur RMC Marc Fauriel, agriculteur à Loriol dans la Drôme, qui produit des pêches, des pommes, des poires et des abricots.

"Les arbres étaient prêts à démarrer"

"Les arbres ont besoin d'une quantité d'heures de froid. On a eu très froid en novembre et décembre, mais par contre on a eu très chaud en janvier. Et les arbres étaient prêts à démarrer. Heureusement qu'on a cet épisode de froid, qui permet de calmer la végétation et d'éviter la montée de sève dans les arbres. C'est une très bonne chose et ce serait très bien que ça continue comme ça: tout le mois de février ce serait l'idéal, pour ne pas avoir d'arbres en fleurs avant le 15 – 20 mars, ce qui limiterait les risques de gelées".

P. G.