RMC

Pourquoi les soldes d'hiver s'annoncent moroses

La crise sanitaire et l'incitation renforcée au télétravail, alors que la variant Omicron sévit, pourraient avoir raison des soldes d'hiver qui démarrent ce mercredi. Les professionnels du secteur s'attendent à des ventes en berne.

Partout, dans les boutiques du centre de Nice, les promotions alléchantes fleurissent. Mais avec le télétravail, beaucoup ne les verront même pas! Amélie, travaille depuis chez elle trois jours par semaine. Et cette année, elle ne flânera pas dans les boutiques du centre, pendant sa pause déjeuner: "Vu que d’habitude, je travaille dans le centre-ville et que là actuellement, je suis en télétravail, je ne vais pas me déplacer pour les faire et je vais les faire plutôt en ligne".

Cette année, la fréquentation dans les magasins à l'occasion des soldes qui débutent ce mercredi risque de faire défaut. La crise sanitaire et le télétravail menacent les ventes. La propagation du Covid-19 a déjà eu un impact non-négligeable sur l'afflux en boutiques, avec dans certains cas une fréquentation en baisse de 50% par rapport à l'année dernière, alerte auprès de l'AFP Florence Bonnet-Touré, secrétaire générale de la Fédération nationale de l'habillement (FNH). L’Alliance du commerce évoque de son côté des baisses de fréquentation de 30 à 40% au niveau national.

"Moins de promeneurs mais plus d'acheteurs?"

Dans sa boutique de vêtements niçoise, Nicolas Donati est forcément inquiet pour les soldes: "Les gens en télétravail n’ont plus vraiment besoin de s’habiller donc on le ressent. Et avec l’anxiété ambiante, les clients ne se prennent pas la tête à faire du shopping", craint-il.

A contrario, le directeur du centre-commercial Nicetoile Patrick Nollier est lui, bien plus optimiste: "Ce que nous avons constaté à Noël, c’est que nous avions moins de monde en terme de fréquentation, mais que les gens qui venaient étaient là pour acheter et consommer. Pour les soldes d’hiver, nous nous attendons également à avoir moins de monde mais on table sur un chiffre d’affaires tout à fait correct qui corresponde aux attentes".

A Nice, les soldes d'hiver représentent 10% du chiffre d'affaires annuel des commerçants et un bon moyen d'écouler les stocks. Les soldes d'hiver doivent durer quatre semaines, jusqu'au 8 février.

>> A LIRE AUSSI - Emploi: 30 minutes de trajet entre le domicile et le boulot, le nouveau critère prioritaire

Marjorie Raynaud (avec G.D.)