RMC

Prix des carburants: Eric Zemmour veut faire payer l'essence des salariés par les employeurs

Eric Zemmour a expliqué ce mardi sur RMC et BFMTV vouloir faire payer l'essentiel des salariés par leurs employeurs, face à l'augmentation des prix. Il souhaite aussi l'arrêt de la création de grandes surfaces à l'entrée des villes.

Invité de RMC et BFMTV au lendemain d'une nouvelle condamnation pour "provocation à la haine", Eric Zemmour, candidat à la présidentielle 2022, en a profité pour évoquer son programme pour le pouvoir d'achat des Français et contre les hausses des prix. Il s'en est d'abord pris à la baguette à 29 centimes proposée dans les supermarchés Leclerc, en affirmant vouloir protéger les artisans: "Je comprends que certains achètent une baguette à 29 centimes parce que ça fait un moins dans le budget. Mais on connaît la technique de Leclerc et des autres grandes surfaces. C'est le prix d'appel", assure-t-il ce mardi sur RMC et BFMTV.

"Les usagers vont acheter leur baguette 60 centimes de moins et ils vont acheter deux fois plus de produits, leur coûtant 10 à 50 euros de plus. On connaît le truc, on est habitué aux manœuvres des grandes surfaces. Et pour arriver à ces 29 centimes, on importe des produits de l'étranger et on sacrifie des agriculteurs français. De quelle qualité est-elle? Il faut aller voir derrière le prix", tacle Eric Zemmour.
  • Interdire la construction de supermarchés aux abords des villes

"Il faut protéger les artisans de centre-ville", plaide Eric Zemmour. Et pour le faire, il propose purement et simplement d'empêcher la construction de nouvelles grandes surfaces aux abords des villes. "J'arrêterai toute création de grandes surfaces aux entrées des villes", assure-t-il, sans préciser si la mesure pourrait concerner toutes les villes de France ou se limiter à une certaine taille.

>> A LIRE AUSSI - Eric Zemmour: "L'Education nationale fait des économies sur le dos des enfants handicapés"

  • Puiser dans les fonds destinés aux banlieues pour les allouer aux villes moyennes

Pour redonner des fonds aux villes, il plaide également pour récupérer ceux alloués à certaines banlieues, en basculant ces fonds "très importants de la politique de la ville à destination des banlieues" vers "ces villes moyennes et ces petites villes, afin de revivifier ces bourgs".

  • Elargissement du tarif réduit d'impôt sur les sociétés

Eric Zemmour veut également étendre l'impôt sur les sociétés à taux réduit, qui s'applique aux entreprises réalisant jusqu'à 38.120 euros de bénéfices et dont le capital est entièrement reversé et détenu à au moins 75 % par des personnes physiques. "Je veux élargir ce tarif réduit jusqu'aux entreprises faisant 300.000 euros de bénéfices", alors que l'impôt sur les sociétés au taux normal est actuellement de 26,5% sur la totalité du résultat fiscal, au-dessus de 38.120 euros de bénéfices.

  • Faire payer l'essence des salariés par leurs employeurs

Alors que les prix à la pompe explosent, Eric Zemmour veut mettre en place une aide au carburant, payée par les employeurs. "Nous, urbains, nous avons nos titres de transport déjà payés à moitié par les employeurs. Mais il y a 8 millions de salariés français qui vont en voiture à leur travail. Je propose que leur tarif kilométrique soit payé à moitié par les patrons", explique-t-il, alors que la mise en place d'indemnités kilométriques dépend actuellement du bon vouloir de l'employeur ou parfois de subventions départementales et régionales. Mais pas question de supprimer les taxes sur le pétrole "de manière immédiate".

>> A LIRE AUSSI - De nombreuses communes françaises souffrent de la hausse des prix de l'électricité

Guillaume Dussourt