RMC

"Qu'est-ce qu'on mange ce soir?": les Français passent 10 jours par an à réfléchir aux repas

INFORMATION RMC - D'après une étude, les Français passent en moyenne 35 minutes pour organiser le repas du midi et du soir. Cela représente le tiers des corvées à la maison.

Les mains agrippées au cadis rempli de courses pour la semaine, Fabienne rejoint sa voiture après une heure et demie de pur plaisir: "C'est une torture puisqu'effectivement, on ne sait pas quoi manger vu que maintenant on doit faire attention à tout".

Difficile de trouver et c'est encore plus long quand on a une ado qui ne mange pas grand-chose: "Elle n'aime pas beaucoup de légumes".

Un véritable casse-tête dont la mère de famille se passerait bien. Car l'on passe 10 jours par an en moyenne, à organiser nos repas du midi et du soir, selon une enquête pour l'application Popotte Duck, qui optimise le temps de préparation des repas.

Et ces 10 jours par an, qui représentent un tiers des corvées domestiques, Fabienne rêverait de les utiliser autrement: "J'irai dans les îles et à l'hôtel". Alors pour compenser, le plat de ce soir sera prêt en 5 minutes chrono : "Ce soir c'est steak haché purée, c'est la seule viande que ma fille mange".

Selon cette étude réalisée par Becoming with Market Audit, et que RMC vous dévoile ce mardi matin, les Français consacrent 35 minutes par jour rien que pour choisir les menus, faire la liste des courses et acheter les ingrédients. Cette organisation des repas représente 1/3 des corvées domestiques. Un foyer passe ainsi 4 heures par semaine à organiser ses repas et 3 heures à les exécuter. 

Dans le détail, 84 % des femmes déclarent rédiger la liste des courses contre 57 % pour les hommes, 81 % des femmes indiquent faire les courses contre 69 % des hommes, 79 % des femmes disent trouver les idées repas contre seulement 55 % des hommes. 

Alors chacun a ses petites astuces pour gagner du temps. Chez Stéphanie, c'est presque tous les soirs la même chose: "Cela tourne autour d'une dizaine de plats différents. On fait des quiches épinards feta, et des tagliatelles aux champignons". Mais il y en a un qui n'en a pas marre, c'est son fils de cinq ans et demi qui adore particulièrement "les spaghettis".

Les afficionados des courses

Plus loin sur le parking, Fatia décharge les sacs dans la voiture. Elle sait bien qu'une fois rentrée, il faudra vite répondre à LA grande question de son mari: "Il y a quoi à manger", raconte-t-elle. Son mari lui, est loin de passer 10 jours par an à réfléchir aux repas: "C'est la première question qu'il pose, il demande ce qu'il y a dans la marmite", rigole-t-elle. "C'est pour taquiner", assure son mari.

Et puis, à l'inverse, il y a ceux qui pourraient passer encore plus de temps dans les supermarchés comme Omar: "J'aime bien flâner, regarder les nouveaux produits, les choses et forcément ça prend plus de temps. Du coup je le fais souvent tout seul". En moins d'une semaine, il est déjà venu quatre fois faire les courses. Une passion qui lui prend bien plus que 10 jours par an.

Nicolas Traino et Anne-Lyvia Tollinchi (avec G.D.)