RMC

Quand des salariés d'Amazon écoutent vos conversations avec l'assistant vocal Alexa

Une enquête de l'agence Bloomberg relève que certaines conversations de l'assistant vocal Alexa produit par Amazon sont écoutées par des humains.

Amazon se retrouve au coeur de nouvelles révélations. L'agence Bloomberg a enquêté et découvert que des salariés aux quatres coins du Monde écoutent quotidiennement les conversations qu'entretiennent des utilisateurs avec l'assistant vocal d'Amazon, Alexa. 

Des salariés en Inde, Roumanie et Costa Rica notamment

Il est possible de demander à Alexa de jouer de la musique, de nous donner la météo ou poser toutes sortes de questions. L'utilisateur est persuadé de parler à un robot, grâce à une forme d'intelligence artificielle. Mais en réalité des salariés basés en Inde, en Roumanie ou encore au Costa Rica écoutent jusqu'à 9 heures par jour près d'un millier d'extraits sonores.

Cette pratique est indiquée dans la notice en ligne

Mais derrière cette pratique, l'objectif d'Amazon est d'améliorer l'intelligence artificielle et la reconnaissance vocale, c'est à dire pour que l'appareil comprenne mieux notre langage. Face à ces accusations, Amazon s'est défendu. L'entreprise américaine crée par Jeff Bezos a rappelé que dans la notice en ligne de l'appareil, il était bien précisé que toutes les données "peuvent être utilisées pour améliorer les systèmes".

Cette fonction peut être désactivée en allant dans les réglages de l'appareil. Mais par défaut, lorsque vous achetez cette enceinte connectée et vous l'allumez pour la première fois chez vous, des salariés d'Amazon peuvent potentiellement vous écouter. 

Charles Magnien avec Julien Vattaire