RMC

Réouverture des cafés et restaurants: "Qu’on nous donne un cahier des charges précis et on s’adaptera", réclame Thierry Marx

Les restaurateurs, hôteliers et cafetiers aperçoivent le bout du tunnel : le gouvernement doit annoncer dans les prochaines heures la date de réouverture des établissements. Ils sont impatients d'en savoir plus sur leurs conditions de réouverture.

Les négociations ont beaucoup avancé ces derniers jours, avec une date de réouverture actée dans les zones vertes: le 2 juin. Un soulagement pour Thierry Grégoire de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie: "On sait très bien qu’on ne rouvrira pas à 100% d’activité. La date du 2 juin sera une date symbolique pour notre secteur d’activité, ce sera le retour à la vie"

Mais la reprise se fera sous conditions: les clients devront porter un masque jusqu'à être assis à table. Et les serveurs derrière le comptoir porteront une visière. En contrepartie le gouvernement a accepté de baisser la distance entre les clients à un mètre.

Une avancée majeure dans les négociations: "La distanciation sociale d’un mètre restera mais c’est très important parce qu’il faut qu’on renvoie des choses positives aux collègues", juge Thierry Grégoire.

"On peut avoir moins de clients mais avec une plage horaire beaucoup plus large"

Des professionnels qui pourront se baser sur l'exemple de l'Italie qui a repris dans des conditions similaires la semaine dernière.

Mais le chef étoilé Thierry Marx attend surtout du gouvernement des décisions claires: "Qu’on nous donne un cahier des charges précis et puis on s’adaptera. On peut effectivement avoir moins de clients dans le restaurant mais avec une plage horaire beaucoup plus large"

Thierry Marx veut se baser sur son expérience lors de l'épidémie de Sras en 2002, où il a dû là aussi appliquer des conditions sanitaires strictes dans ses établissements en Asie.

Romain Cluzel (avec G.D.)