RMC

Réservations perdues, SAV débordé: RMC vient en aide à Mounir et sa famille face à leurs vacances qui ont viré au cauchemar

RMC S'ENGAGE POUR VOUS - Aujourd'hui on évoque le problème de Mounir, qui a vu ses vacances gâchées après une réservation jamais effectuée par une agence de voyage.

Les vacances de Mounir n’ont pas pris la tournure escomptée. Parti en vacances au mois d'août avec toute sa petite famille, ses 2 petites filles en bas âge, sa nièce, sa femme et sa belle-mère. Il avait réservé ses vacances sur le site lastminute.com. Direction un camping à la Rochelle, avec un grand bungalow, la piscine et la mer juste à côté. Sauf qu’en fait, il n’y’avait pas de camping pour Mounir et sa famille. 

"En arrivant à proximité du lieu, j'ai appris que je n'avais pas de réservation. Il était 12h quand ça a commencé, on a passé toute la journée sur un parking avec les enfants", raconte-t-il à RMC. "Vers 21h, on nous a dit qu'on nous avait trouvé un hôtel à Cognac", à 100 kilomètres de là. "On a alors appelé cet hôtel parce qu'on sentait bien que c'était mal géré. L'hôtel nous a alors signifié qu'ils étaient en fait complets depuis une semaine".

Du coup après une journée bien longue et bien pénible à attendre sur le parking une solution qui n’est jamais arrivée, Mounir et Mélanie sa femme ont réservé un hôtel à leurs frais évidemment à 45 minutes de là dans les terres et ils n'ont pas du tout passé les vacances qu'ils avaient prévues.

"Le problème devrait être réglé dans la journée"

"On avait réservé dans un camping 4 étoiles à côté de La Rochelle avec piscine, toboggan pour les enfants et on s'est retrouvés dans un hôtel pas du tout du même standing. On était dans trois chambres différentes avec 45 minutes aller puis retour pour aller à La Rochelle. C'était beaucoup plus fatiguant et contraignant que ce qu'on avait espéré", raconte à son tour Mélanie la femme de Mounir.

Sans nouvelles de lastminute.com jusqu'à vendredi, la situation a depuis évolué. Contactée, la direction du site a assuré à RMC que Mounir serait remboursé et même dédommagé pour le préjudice subi. Et même une enquête interne qui est en cours pour comprendre ce qu'il s'est passé.

"J'ai eu des nouvelles très vite et le problème devrait être réglé dans la journée", assure Mounir ce lundi. "C'est dommage de devoir passer par RMC pour obtenir gain de cause", regrette-t-il cependant.

>> A LIRE AUSSI - "On peut craindre que cette rentrée soit une épidémie pédiatrique", estime la réanimatrice Lila Bouadma

Marie Dupin (avec Guillaume Dussourt)