RMC

Restauration: vers un coup de pouce pour la vente à emporter?

DOCUMENT RMC - Le ministre délégué aux TPE et PME assure déplorer la mesure qui oblige désormais les restaurateurs à déduire les recettes de la vente à emporter des aides issues du fond de solidarité.

Fermés depuis le 30 octobre, les restaurants et cafés ne rouvriront pas au moins avant la mi-février a annoncé Jean Castex lors d’un point presse jeudi.

Pendant "toute cette période de fermeture, le gouvernement continuera à soutenir économiquement l'ensemble des secteurs", a affirmé le Premier ministre grâce à l’activité partielle, les aides sectorielles ainsi que les fonds de solidarité. Tous les dispositifs "seront maintenus dans les mêmes conditions".

Mais une disposition a changé au grand dam des restaurateurs déjà gravement touchés par l'épidémie. Désormais dans le calcul de l’aide au fond de solidarité, ils doivent déduire ce qui relève de la vente à emporter sur les aides, alors que de nombreux établissements se sont adaptés et comptaient sur ces ventes en plus des aides.

>>> A lire aussi - Covid-19: pas de réouverture des bars et restaurants avant "a minima mi-février" <<<

"Elle ne peut être appliquée comme telle"

Pour combien de mois encore? Peut-être peu de temps. Sur RMC ce vendredi, Alain Griset le ministre délégué aux TPE et au PME s’est dit contre cette mesure:

"Très honnêtement, cela a été intégré dans le décret de fin du mois, ce n’est pas un arbitrage que j’ai pris. J’ai dit jeudi lors d’une réunion avec Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, et ses collaborateurs, que nous n’avions pas pris d’engagement et qu’il fallait que l’on revienne dessus".
"Ce n’est pas moi qui décide mais en ce qui me concerne, cette mesure-là à l’avenir pourquoi pas, mais elle n’avait pas été annoncée et au mois de décembre elle ne peut être appliquée comme telle. On va regarder comment on peut revenir là-dessus", a-t-il promis.
G.D.