RMC

Retards de livraison, pénurie de matières premières: les vendeurs de jouets craignent des ruptures de stock avant Noël

-

- - -

Les professionnels du secteur du jeu préviennent d'ores-et-déjà : à cause de la crise sanitaire, les livraisons depuis l'Asie ont pris du retard et les matières premières font défaut.

Dans son magasin de jouets, Carole le sait : certaines de ses références vont manquer à l'approche de Noël: "Nos commerciaux nous ont dit de commander en quantité suffisante pour aller jusqu'à Noël car il risque d'avoir des ruptures. Les premiers arrivés seront les premiers services, après il va falloir faire attention, ça risque d'être serré".

Alors cette gérante prévient ses clients, comme Gaëlle, maman d'un petit garçon, qui va devoir s'organiser: "Je vais commencer à regarder dès maintenant, poser un petit peu la question de ce qui pourrait lui plaire de manière discrète et peut-être commencer mes achats beaucoup plus tôt que d'habitude".

Déjà une augmentation des prix de prévue

La crise du Covid-19 pèse lourdement sur le secteur : le plastique et les composants électroniques sont très demandés et donc plus chers, et les livraisons par bateau depuis la Chine posent problème et interrogent les professionnels:

"Est-ce que notre planning de livraison va être bien respecté, est-ce que l'on va pouvoir tenir la disponibilité des produits tout au long de la saison dans nos magasins? Il peut y avoir des ruptures momentanées, notamment sur le mois de novembre. Il est probable qu'il y ait un certain décalage pour pouvoir réussir Noël", explique Franck Mathais porte-parole des magasins Joué-Club.

Et les fabricants ont déjà annoncé une augmentation moyenne du prix des jouets de 5% par rapport à Noël 2020.

>> A LIRE AUSSI - 21% d'augmentation en 5 ans: la Cour des comptes alerte sur une hausse des arrêts maladies dans la fonction publique

Gwenaël Windrestin (avec G.D.)