RMC

Sécheresse, inflation, insecticides: comment expliquer la pénurie de moutarde

Après l'huile, la moutarde se fait rare dans les supermarchés et son prix a augmenté de près de 10% en un an. Cette pénurie s’explique par la récente sécheresse au Canada, la hausse du prix de l’énergie, mais aussi par l’interdiction de certains insecticides.

C’est une des nombreuses conséquences de l’inflation: les rayons des condiments sont bien vides ces dernières semaines. Après l'huile, la moutarde se fait rare dans les supermarchés. Et pour ceux qui en trouvent encore, ils peuvent constater que le prix a grimpé de 9% en un an. La moutarde fait en effet partie des cinq produits de grande consommation dont le prix a le plus augmenté ces 12 derniers mois.

La première raison pour expliquer cette pénurie est la sévère sécheresse qui a touché le Canada l'an dernier, alors que le pays produit 80% des graines disponibles sur la planète. "Il n’y a plus de graines en stock, donc les prix montent", résume Fabrice Genin, président de l'Association des producteurs de graines de moutarde en Bourgogne (APGMB).

La France représente 50% de la production européenne de moutarde

Ensuite, les coûts de production augmentent, ce qui fait gonfler la facture pour les consommateurs. "Tant que l’énergie sera chère et que toutes les matières riches en huile seront chères, la moutarde sera chère aussi", continue Fabrice Genin auprès de RMC.

C’est une culture très attirante pour les insectes. Si on n’a pas de capacités à les gérer avec certains produits, on ne produit plus.

Enfin, dernier facteur: depuis 2019, les producteurs n'ont plus le droit d'utiliser les insecticides qui sauvaient leurs graines des ravageurs. Toujours selon Fabrice Genin, la situation des producteurs est très compliquée, "critique même", dit-il. Le producteur de moutarde fait un court résumé: "pas de produits phytosanitaires, plus de moutarde". "C’est une culture très attirante pour les insectes. Si on n’a pas de capacités à les gérer avec certains produits, on ne produit plus. Si des décisions ne sont pas prises au niveau de l’Etat, on ne produira plus de moutarde en France", développe-il ensuite.

La France assure 50% de la production de moutarde en Europe selon les chiffres de l’APGMB.

Lucile Pascanet