RMC

Soldes: 208% de fraudes commerciales en plus pendant la première semaine

Hameçonnage, vol de données personnelles... Avec la période des soldes, le nombre de fraudes a explosé en France. Avec notamment certains sites qui usurpent l'identité de magasins qui existent bel et bien.

Les fraudes commerciales ont explosé durant la première semaine des soldes. Plus 208% exactement, selon le site spécialisé dans l’identification des escroqueries France Vérif.

Première au hit-parade de l’escroquerie, la pratique qui consiste à récolter via un site frauduleux le numéro de portable de la victime, sans qu’elle s’en doute. Parfois, l'internaute escroqué pourra même recevoir le produit qu'il aura commandé, le cœur de l'arnaque n'étant pas la commande non livrée. En ayant récupéré le numéro de téléphone mobile de la victime et des données personnelles (nom, date de naissance...), le pirate va contacter l'opérateur mobile de sa victime et réclamer une nouvelle carte SIM en se faisant passer pour cette dernière.

Il lui suffit de passer commande en se faisant passer pour sa victime lors de l'envoi d'une double authentification utilisant l'envoi d'un code par message.

On constate aussi une augmentation des sites bidons

Des sites qui usurpent l'identité d'enseignes et magasins physiques connus localement. En effet, pourquoi se méfier du site d'une enseigne ayant un magasin physique à proximité de chez soi ?

Autre arnaque, les sites clones, répliques à l'identique de sites existants, utilisés principalement via des spams et autres tentatives d’hameçonnages qui constituent toujours les attaques les plus utilisées par les pirates pour dérober facilement et rapidement les données bancaires des internautes.

Enfin, au-delà des soldes, il y a les arnaques à la banque et à l’assurance. Le régulateur français des banques et des assurances a répertorié 1202 sites ou entités proposant, en France, des crédits, des livrets d'épargne, des services de paiement ou des contrats d'assurance sans y être autorisés, en 2021, 10% de plus qu’en 2020. Là encore, plus de 50% des offres frauduleuses usurpent l'identité d'un établissement ou d'un intermédiaire financier ayant pignon sur rue.

>> A LIRE AUSSI - "Je suis consternée": victime d'une fraude à la carte bleue, le combat de Catherine pour être remboursée

Emmanuel Lechypre