RMC

Soldes et "gilets jaunes": "S'il n'y a personne dans les rues, ça ne sert à rien"

Les soldes d'hiver commencent ce mercredi matin. Les commerçants comptent surtout sur ce moment pour compenser l'effet "gilets jaunes", même si tous ne sont pas très optimistes, comme à Toulouse.

Les soldes d'hiver commencent ce mercredi matin. Les commerçants comptent surtout sur ce moment pour compenser l'effet "gilets jaunes". Peu avant Noël, la FCD, la Fédération du secteur, avait estimé à deux milliards d'euros les pertes pour le commerce de détail à la suite des différents "actes" mis en place par les "gilets jaunes".

Ces soldes d'hiver représentent en moyenne 20% du chiffre d'affaires annuel des commerçants. Et cette année elles seront encore de 6 semaines. Elles devaient être raccourcies à 4 semaines mais le gouvernement a maintenu à 6 semaines une dernière fois.

Des démarques de fin de soldes dès le début

Cette année les réductions devraient être très intéressantes, les stocks à écouler étant importants. A Toulouse par exemple, dans cette boutique de vêtements, Nathalie, la gérante, a opté pour une politique des prix très agressive, avec des -30% dès le premier jour, mais ce n’est pas tout :

"On a mis en place également une promotion sur les grosses pièces, c’est-à-dire les doudounes, les manteaux, les peaux retournées, tout à -50%. C’est une démarque que l’on a en général en fin de soldes."

Mais ce n'est pas tout, Nathalie explique qu'elle va également étaler ses horaires d’ouvertures et ouvrir une demie heure plus tôt à 9h30 et fermer une heure plus tard à 20 heures "pour essayer d’optimiser aux maximum les flux et pour récupérer le maximum de clients". 

"S’il n’y a personne dans les rues, les soldes, c’est raté d’avance"

Car ici, certains commerces ont perdu jusqu’à 60, voire 70% de leurs chiffre d’affaires. Jean-Marc Martinez, le président des commerçants est très pessimiste malgré cette période de soldes qui débute, il ne croit plus au père Noel :

"On aurait beau augmenter les pourcentages de 30, 40, 50, 60, 80 % de remises, à 80, on ne pourrait pas parce qu’on vendrait à perte, cela ne servirait à rien, car s’il n’y a personne dans les rues, les soldes, c’est raté d’avance".

D'autant qu'à Toulouse, de nouvelles manifestations de "gilets jaunes" sont prévues pour cette journée de samedi.

Jean-Wilfrid Forquès (avec James Abbott)