RMC

Soldes sur Amazon: "l'explosion de leurs bénéfices, ça se traduit dans la fatigue mais pas sur la fiche de paie"

Chez le géant américain Amazon, les salariés se préparent au rush des soldes. Dans l'entrepôt de Saran, lors du pic d'activité des fêtes de fin d'année, 4.000 salariés se relayaient nuit et jour dans des conditions de travail de plus en plus pénibles, dénoncent les syndicats.

Les soldes se passent aussi sur Internet. Le géant Amazon propose des prix cassés: mais que se passe-t-il dernière l'écran? RMC a mené l'enquête sur l'envers du décor, dans l'entrepôt de Saran, près d'Orléans. Avec 124.000m2, c'est le plus gros entrepôt de France.

A peine sorti du rush de Noël, Marc, préparateur de colis chez Amazon, s'apprête à affronter les soldes. 800 colis par jour. Un rythme infernal pour 1350 euros net par mois: "Quand on nous dit qu'Amazon explose ses bénéfices, moi ça me fait toujours rigoler, parce que ça se traduit dans la fatigue mais pas dans la feuille de paie".

La pression, elle est toujours plus forte, et elle pousse à l'erreur: "Au lieu de prendre une armoire à deux mains comme j'aurais dû, je l'ai prise à une main pour essayer d'aller un peu plus vite. L'armoire a heurté mon talon. Sauf que deux ans plus tard ça fait toujours mal", raconte-t-il.

"On peut être amené à des débordements"

Pour tenir la cadence. Amazon recrute, mais principalement en contrats précaires. Pour les fêtes, le site de Saran a eu recours à 2.700 intérimaires. Et ça génère des tensions. Anthony Marteau, délégué syndical FO déplore le climat ambiant: "L'ambiance est tellement électrique qu'on peut être amené à des débordements comme il y a eu fin décembre: un salarié tabassé à la sortie du site suite à un problème qui est né dans l'entrepôt".

Un évènement regrettable mais isolé d'après la direction, qui met en avant les 1.000 recrutements en CDI effectués en 2016, et promet encore plus d'embauches en CDI en 2017 (le groupe emploi actuellement 4.000 salariés en CDI dans l'hexagone). Amazon se dit très attaché à la protection de ses salariés. L'an dernier, ils ont bénéficié de 100.000 heures de formation à la sécurité.

P.B. avec Marion Dubreuil