RMC

Soupçons de fichage illégal pour Monsanto: la justice lance une enquête

Une enquête ouverte ce vendredi par le Parquet de Paris suite aux soupçons d'un fichage illégal de centaines de personnalités par l'entreprise Monsanto.

France 2 et Le Monde ont obtenu des documents qui montrent que des politiques, des scientifiques et des journalistes français auraient été illégalement classés par un cabinet de lobbying travaillant pour Monsanto fin 2016.

Fichage selon plusieurs critères

Les documents contiennent des données personnelles, des positions sur le glyphosate, les OGM ou encore les pesticides. Figurerait notamment sur ce fichier, Ségolène Royal, Roger Genet le directeur général de l'Anses, ou encore la députée européenne EELV Michèle Rivasi.

Les personnes qui y figurent sont évaluées selon trois critères: niveau d’influence, crédibilité, degré de soutien à Monsanto. Certaines sont classées selon plusieurs catégories, comme "les alliés", "ceux à éduquer", "à recruter", ou encore "à surveiller".

Le groupe Bayer, nouveau propriétaire de Monsanto depuis l'année dernière dit n'avoir pas connaissance de ces fichiers.

Plusieurs délits visés

Le journal Le Monde avait déposé une plainte le 26 avril dernier car plusieurs de ses journalistes figurent dans ce fichier. Avec cette plainte, l’objectif du journal était qu’une enquête soit ouverte. C’est désormais chose faite.

Plusieurs délits sont visés. Tous sont passibles de 5 ans de prison et de 300.000 euros d’amende. Car la loi n’autorise pas la collecte de données personnelles sans l’autorisation des personnes concernées.

Or, dans ce fichier, on y trouve des noms, des adresses, des numéros de téléphone pourtant sur liste rouge. Mais aussi des opinions politiques et philosophiques, ce qui est également interdit.

Enfin, ces fichiers sont en anglais, ce qui laisse supposer un possible transfert de ces données personnelles en dehors de l’Union Européenne ou à destination d’une organisation internationale. Chose encore une fois illégale.

Louise Bernard (avec Caroline Petit)