RMC

Suppression de 1.200 postes chez Carrefour: "C'est la casse du siècle"

Le groupe de grande distribution Carrefour compte supprimer plus de 1.200 postes dans ses hypermarchés français en 2019 dans le non-alimentaire, sans départs contraints.

Carrefour veut supprimer plus de 1.200 postes dans ses hypermarchés français. La direction a détaillé les suppressions de postes, prévues pour 2019, dans un Comité central d'entreprise hier. Des postes économisés dans le non-alimentaire et sans départs contraints.

Parmi les postes concernés, d'après les syndicats: la bijouterie, le rayon multimédia, l'arrière-caisse, le service de la paie, l'encadrement, des fonctions administratives et les caisses des stations-service.

Le groupe a commencé à négocier avec les organisations syndicales un accord de rupture conventionnelle collective (RCC), une première chez Carrefour, pour accompagner ces suppressions de postes. La signature est escomptée d'ici l'été.

"Le salarié ne représente rien"

Si la CFDT et FO comptent participer aux négociations, la CGT elle refuse de signer "quoi que ce soit" et réclame le reclassement des salariés dont le poste va disparaître.

"On considère ça comme la casse du siècle. Ils ont beau nous dire que ça va mal, on est en face de chiffres qui nous parlent. On est dans un groupe qui a généré 770 millions de profits grâce au travail des salariés. Carrefour s'en débarrasse au profit de machines, d'internet. Le salarié ne représente absolument rien. On est bien conscients que quand un monsieur comme Alexandre Bompard a des courbes devant son nez sur un ordinateur, le sort des travailleurs qui va partir au chômage lui importe peu", a dénoncé Franck Gaulin, délégué CGT Hypermarchés au micro de RMC.

Anaïs Bouitcha avec Paulina Benavente