RMC

Vague de froid et chauffage collectif: "Je paie 1200 euros par an alors qu’on a trop chaud, c'est beaucoup"

Alors qu’une vague de froid s’est abattue sur la France, le chauffage collectif peut aussi provoquer de fortes chaleurs dans certains logements.

C'est un phénomène paradoxal, mais pourtant vrai: pendant que beaucoup de sans-abris luttent contre le froid, d'autres souffrent... de la chaleur! Dans certains HLM, le chauffage collectif est au maximum, et le thermomètre bien au-delà des 20 degrés.

Dans l'appartement familial de Séverine, le thermomètre approche les 25°. L’immeuble, situé dans le 13e arrondissement, date des années 70. Le chauffage collectif est à fond. Et ses radiateurs, sont très vieux. "Celui-ci est allumé. Soit je le ferme complètement mais il va devenir froid, soit je le monte un peu et il va devenir bouillant. Vous sentez la chaleur là ? Il n’y a pas de régulation possible, il fait très, très chaud".

"On n’a pas besoin de toute cette chaleur et qu’on la paie"

Une surconsommation, qu'elle n'a pas choisi. Elle s'en est plaint. Réponse du bailleur: la température est calculée pour les appartements les plus exposés au froid, et donc, pas le sien. "Ce qui me navre c’est qu’on n’a pas besoin de toute cette chaleur et qu’on la paie. 1200 euros de chauffage à l’année alors que de toute façon on a trop chaud, oui je trouve que c’est beaucoup".

Un véritable gaspillage pour Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement. "Oui, dans un HLM on va avoir tendance à chauffer trop pour ceux qui ne seraient pas assez chauffés. C’est un problème d’un gaspillage qui serait entériné". Toujours d'après France Nature Environnement, des travaux d'isolation porraient diviser par 8 les charges des locataires.

Pierre Rigo (avec AM)