RMC

Vêtements, surgelés: avec l'inflation, de nombreux produits voient leurs ventes s'écrouler

L'inflation pourrait atteindre 5,4% d'ici la fin juin. Conséquence, de nombreux produits qui ont vu leur prix augmenter sont beaucoup moins achetés par les consommateurs français.

Il faut s’attendre à ce que l’inflation atteigne 5,4% sur un an fin juin. C'est ce que nous dit l’Insee dans ses nouvelles prévisions. Sous l’effet notamment d’un regain de difficultés d’approvisionnement en une multitude de matières premières, la hausse des prix atteindrait 5,4% fin juin. Du jamais-vu depuis le début des années 1980, mais à un niveau nettement moindre que chez nos voisins. Les boucliers tarifaires font leur œuvre: sans eux, la hausse des prix dépasserait 7% fin juin. Avec des évolutions très différenciées: +25% sur un an pour l’énergie, 6% pour l’alimentation, 3% pour les produits industriels.

Dans le détail, au niveau des rayons des grandes surfaces, il y a une hausse spectaculaire de l’huile de tournesol (40%), du riz (+23%) sur un an, dans une moindre mesure des produits laitiers (+10,4%), plus de 7% pour les œufs, 6% en moyenne pour les pâtes et la farine de blé. C'est ce qu'assure Tiendeo, une plateforme spécialisée dans les catalogues digitaux, qui a analysé avec Nielsen IQ l'évolution des prix des produits de consommation courante.

Le bio et les produits d'hygiène ont moins la cote

Conséquence: 70% des consommateurs interrogées par Nielsen IQ accordent de l’importance aux offres promotionnelles lors de leurs achats alimentaires. Et logiquement les Français modifient leurs priorités d’achat.  

Il y a moins d'achats plaisirs, moins de vêtements, moins de restaurants mais aussi un arbitrage inédit en rayons. Avec deux victimes principales: le bio d’abord. Selon les données du cabinet Iri, le chiffre d'affaires du bio a dégringolé de 6,6% au premier trimestre sur un an. Les surgelés ensuite : -5,3% de ventes. Logique vu la flambée des prix de la viande notamment des steaks hachés. Plus étonnant, la réduction des dépenses d’hygiène: -29% pour les brosses à dents.

A contrario certains produits enregistrent des pics de ventes historiques. Le cas le plus spectaculaire: les graisses à frire (+89% sur la dernière semaine d'avril), en replacement de toutes les huiles végétales.

Emmanuel Lechypre