RMC

Vins français: le président américain dit-il vrai?

Donald Trump s'est attaqué mardi à l'un des fleurons de l'économie française: le vin. Il a accusé la France de pratiques commerciales inéquitables, qui entraveraient l'accès des producteurs américains au marché français.

Juste après sa visite en France à l'occasion du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale, le président américain s'en est pris à Emmanuel Macron et la France dans une salve de tweets. Il a notamment évoqué le cas des vins français, très appréciés outre-Atlantique, dénonçant des droits de douanes inégalitaires.

"Il est très difficile pour les États-Unis de vendre ses vins en France à cause d’importants droits de douane alors que les États-Unis facilitent la vente des vins français avec de petits tarifs. C’est injuste cela doit changer !", a-t-il tweeté.

Un marché à, 1,5 milliard d'euros

Le Président américain a-t-il raison ? En partie. "C’est vrai pour les droits de douane, mais ce n’est pas vrai pour la facilité", explique Jacques Dupont, journaliste au Point, et spécialiste du vin. En effet, quand un viticulteur français exporte son vin aux États-Unis, il doit payer 5 centimes d'euros par bouteille de droits de douane. Dans le sens inverse, un viticulteur américain doit payer 11 centimes d'euros par bouteille.

Mais exporter du vin de France aux Etats-Unis n'a rien de simple: "C'est très compliqué d'exporter du vin aux États-Unis, il faut passer par des législations d'Etat". Chaque état, parfois chaque canton, édicte ses propres règles, selon un système hérité de la prohibition.

"C’est uniquement du règlement de comptes, mais si Trump tient ses promesses et augmente les droits de douanes, cela sera problématique pour le vin Français", conclu Jacques Dupont. 

Le marché américain est le premier marché extérieur pour les viticulteurs de l'hexagone, représentant 1,5 milliard d'euros annuels et avalant entre 25 et 30% de la production française.

Thomas Chupin (avec G.D.)