RMC

Actions coups de poing contre la réforme des retraites : "On continuera de faire des actions éclair de ce type", promet une syndicaliste

Vendredi, les actions coups de poing des opposants à la réforme des retraites se sont multipliés un peu partout en France. Une nouvelle méthode d'action qui pourrait se généraliser avant la grande manifestation de vendredi.

Plusieurs actions coups de poing ont été menées partout en France vendredi par des opposants à la réforme des retraites. Une centaine de manifestants se sont réunis devant le musée du Louvre à Paris, tandis qu'à Béziers, d'autres opposants à la réforme des retraites ont interrompu l'émission "Les Grandes Gueules". Plus tard dans l'après-midi, une trentaine de personnes se sont introduites au siège de la CFDT, le syndicat qui a récemment salué le retrait de l'âge pivot de la réforme des retraites par le gouvernement.

À visage découvert et sans violence, les manifestants ont pénétré dans les locaux parisiens du syndicat où ils sont restés environ une heure, illustrant le changement de méthode pour se faire entendre et privilégiant les actions coups de poing: "C’est une manière de montrer notre mécontentement. Quand on nous appelle à rentrer chez nous, la base est là pour dire que non, on reste mobilisés jusqu’au retrait", a assuré à RMC, Laura, membre du syndicat Sud-Rail. 

"Il peut y avoir des incidents"

"On continue de manifester et on continuera de faire des actions éclair de ce type qui permettent de faire passer un message clair et précis", promet-elle assurant que d'autres actions pourraient se faire avant la grande manifestation prévue le vendredi 24 janvier.

"On est face à un mode d’action propre à un certain nombre de syndicats minoritaires notamment sud qui leur permet de marquer symboliquement l’espace médiatique. Vous avez donc des actions très efficaces à ce niveau-là", analyse de son côté Benjamin Morel, politologue et maître de conférences à l'Université Paris 2. "Le problème c’est que vous frôlez souvent les frontières de la légalité et qu’il peut y avoir des incidents. Et ces incidents peuvent se retourner contre vous".

Dans la soirée, une ultime action coup de poing a visé directement le président de la République quand des manifestants ont tenté de pénétrer dans un théâtre parisien où Emmanuel Macron assistait à une représentation théâtrale en compagnie de sa femme.

Caroline Philippe (avec Guillaume Dussourt)