RMC

Attentat de la rue des Rosiers: un hommage 40 ans plus tard et un soulagement pour les proches

C'est le premier hommage qui va être rendu aux victimes depuis l'attentat terroriste de la rue des Rosiers il y a 40 ans. Pour les proches de victimes, c'est un moment très attendu qu'ils n'espéraient presque plus.

C’est une commémoration qui était attendue. Quarante ans après l’attentat de la rue des Rosiers, un premier hommage national va avoir lieu ce mardi. Natacha Goldenberg, n'y croyait plus.

“Il n’y en a pas eu pour les 30 ans, pas eu pour les 20 ans. Il a fallu attendre 40 ans. Je ne pensais même pas que c’était réalisable et je pensais que ça ne les intéressait toujours pas”, indique-t-elle.

Une cérémonie officielle là où se trouvait le restaurant de son grand-oncle, attaqué en 1982 par un commando terroriste. 40 ans plus tard, il ne reste plus que les mosaïques et son nom Goldenberg, écrit sur la façade. “C’est un devoir de mémoire. Il y a un côté émotionnel et personnel qui me renvoie à mon grand-oncle, à mon père et qui est important pour moi. Cet hommage national, c’est avant tout un hommage national pour eux”, assure-t-elle.

L'espoir d'un procès

Mais cet hommage n'est qu'une première étape pour Natacha. 40 ans d'attente et toujours aucun procès en vue. Si un des suspects a pu être extradé de Norvège en 2020, il en reste encore trois.

“Vues les circonstances des extraditions me paraissent difficiles, mais je veux garder l’espoir qu’enfin la démocratie va se bouger et faire extrader les trois autres commanditaires de l’attentat. On sait où ils sont, on sait qui ils sont, ça serait bien qu’ils soient jugés en France”, appuie-t-elle.

Eric-Dupont Moretti, le ministre de la Justice, avait récemment estimé que le suspect localisé en territoires palestiniens était "inextradable".

Maxime Levy avec Guillaume Descours