RMC

Ces salariés reçoivent une "prime chaleur" durant l'été, une bonne idée?

Certaines entreprises tentent de protéger leurs employés de la chaleur, ou de les indemniser avec parfois des primes en cas de canicule. Reportage à Orange.

Une prime pour les salariés les jours de chaleur. C'est l'idée d'une entreprise vauclusienne, pour faire face à la vague de chaleur qui touche le sud de la France. 

La société "Everest isolation", basée à Orange, a instauré depuis fin juin une prime spéciale "chaleur" de 20 euros brut par jour travaillé ainsi que plusieurs autres mesures.

L'entreprise compte une quarantaine de salariés dont une vingtaine qui interviennent dans les combles des toitures pour y poser des isolants. Leur dirigeant, cette année a décidé de s’adapter aux températures pour garder leur motivation intacte.

"Ca nous motive à nous lever le matin et à travailler correctement"

Tous les jours, Hugo monte dans les combles des maisons pour y poser des isolants. Et malgré la chaleur, il est toujours aussi motivé.

"Quand ça tape à 40-50 degrés à l'extérieur, nous, dans les combles, on atteint 65-70 degrés donc on, a un sac à dos avec des poches d'eau. On a des panières de fruits variés, une glacière réfrigérée, une prime de 20 euros brut par jour. Ca nous motive à nous lever le matin et à travailler correctement. Ca nous donne un bon coup de pouce."

Une prime chaleur qui peut aller pour chaque salarié jusqu’à 400 euros brut par mois et qui représente un véritable investissement dans l’humain pour Philippe Million, le dirigeant d’Everest Isolation. Ca peut aller jusqu'à 35.000 euros pour la période estivale.

"Qu'importe! A partir du moment où l'entreprise a des résultats et la prime chaleur c'est un plus, une motivation supplémentaire et c'est surtout une reconnaissance du travail bien fait." 

"On a la chance d'avoir un taux d'absentéisme de deux jours par an alors que la moyenne de France est de 17,3"

Un investissement qui se retrouve aussi concrètement dans le faible taux d’absentéisme de l’entreprise.

"On a la chance d'avoir un taux d'absentéisme de deux jours par an alors que la moyenne de France est de 17,3. Donc tout ce qu'on va mettre en qualité en bienveillance permet d'avoir des salariés heureux, pour moi c'est hyper important."

Prochaine étape pour "Everest isolation": équiper ses salariés de gilets réfrigérants pour encore mieux passer l’été.

Lionel Dian (avec James Abbott)